Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Avoir étudié la stratégie de séduction

Par   •  6 Mai 2018  •  773 Mots (4 Pages)  •  287 Vues

Page 1 sur 4

...

qui correspond bien à un corps militaire, qui, grâce à la métaphore, animalise le jeune homme, pour le mieux motiver. Il joint le geste à la parole, comme l’attestent les didascalies : « Poussant Christian vers le balcon » (v.28) et « le poussant » (v.30), dans lesquelles le participe présent du verbe poussé est répété deux fois. Seul le bonheur de Roxane lui importe.

Dans un troisième et dernier temps, nous percevons, lorsqu’on prend un minimum de recul, le registre pathétique.

En effet, Cyrano est contraint à endosser le costume de Christian pour parler d’amour à Roxane, il vit sa passion par procuration, il permet que le baiser s’accomplisse mais n’en est pas le jouisseur : c’est Christian qui « s’élance […] et se penche sur ses lèvres » (v.30-31), c’est Christian qui, au bout du compte, récolte le fruit du travail de Cyrano et bénéficie de l’admiration de Roxane. Ce qui rend, le spectateur, triste, ici, c’est ce sacrifice dont est capable Cyrano pour rendre heureuse celle qu’il aime, même si ce n’est pas avec lui.Cyrano se met, ici, en scène et endosse le rôle de Christian. Mais l’on voit que, rapidement, le pauvre homme se laisse prendre au piège de l’illusion qu’il a lui-même créé : « s’exaltant » (v.23). Comme Roxane est charmée par ses mots, il en oublie qu’il n’est qu’un intermédiaire précieux entre elle et Christian quand, soudain, la réalité refait brusquement surface. Roxane s’exclame en effet : « Beau comme lui » (v.26). La didascalie qui suit cette réplique est lourde de sens « à part, dégrisé » (v.26). Les mots de Cyrano sont teintés d’une ironie amère : « C’est vrai, je suis beau, j’oubliais ! » (v.26). Le masque tombe et la laideur de Cyrano rejaillit…

...

Télécharger :   txt (5.1 Kb)   pdf (43.3 Kb)   docx (12 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club