Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La bipolarité

Par   •  27 Novembre 2018  •  1 321 Mots (6 Pages)  •  94 Vues

Page 1 sur 6

...

2.2 Les facteurs sociaux et environnementaux

Alors que la génétique et le déséquilibre chimique du cerveau déterminent la prédisposition de la personne à développer la maladie bipolaire, les facteurs sociaux et environnementaux en favorisent le déclenchement. Si les facteurs génétiques et biologiques n’existent pas, il est impossible d’être atteint d’un trouble bipolaire[16]. Toutefois, l'environnement dans lequel un individu naît, grandit et vit pourrait favoriser l’éclosion de celui-ci[17]. Effectivement, les situations stressantes, les événements pénibles à répétition, une carence de sommeil et la consommation de drogues augmentent le risque de développer la maladie, souvent de façon plus précoce, ceci chez des personnes qui présentent déjà une prédisposition génétique[18]. Chez celles-ci, environ 10% développeront la maladie, alors que le taux est de 1% dans la population en général[19].

3. Les caractéristiques symptomatologiques du trouble bipolaire

3.1. Les signes et symptômes de la phase dépressive

Selon Statistiques Canada, «de 50 à 70 % des épisodes maniaques surviennent immédiatement avant ou après un épisode dépressif majeur»[20]. Ce donné présente la caractéristique principale des troubles bipolaires, c'est-à-dire l’alternance entre la phase de la dépression et la phase de la manie. La phase dépressive est caractérisée par une tristesse de l’humeur, un ralentissement de la pensée et un ralentissement moteur. L'individu qui vit la dépression voit tout en noir, a de la difficulté à se concentrer, à maintenir l'attention et à formuler sa pensée. Il se sent continuellement fatigué. Il néglige sa personne, s'isole et se laisse envahir par des idées pessimistes et suicidaires[21]. En phase dépressive, le sentiment de tristesse et l'humeur dépressive durent pratiquement toute la journée et presque tous les jours pendant au moins deux semaines[22]. La personne malade de trouble bipolaire qui présente des signes et symptômes de dépression majeure souffre tellement qu'elle en est paralysée et hantée par des idées suicidaires. Cet état de souffrance peut engendrer des problèmes familiaux, professionnels, financiers et parfois aussi judiciaires[23].

3.2 Le signes et symptômes de la phase de manie

Les signes et symptômes de la phase dépressive sont opposés aux signes et symptômes de la phase de manie. La phase de manie se caractérise par une exaltation de l’humeur, une accélération du processus de la pensée et une hyperactivité motrice. En effet, l’humeur du maniaque est exaltée, démesurée, désinhibée et imprudente. La pensée du maniaque est accélérée et l’élocution est tout à fait incohérente. Le maniaque entreprend plusieurs projets, s'engage sans y réfléchir et il peut devenir paranoïaque[24]. Durant la phase maniaque, l’état de conscience du malade est altéré dans son ensemble, car les convictions et certitudes, le sentiment de toute-puissance, les altérations des capacités de raisonnement et l'existence éventuelle d'un délire rendent le patient inapte à une prise de conscience de sa maladie[25]. La personne maniaque risque d’éprouver des difficultés à remplir ses obligations professionnelles, familiales et sociales[26]. Toutefois, certains chercheurs émettent l’hypothèse que la phase maniaque chez la personne bipolaire pourrait être une réaction antidépressive développée[27], comme un mécanisme de défense.

En résumé, le trouble bipolaire est avant tout décrit comme une maladie qui affecte l'humeur de la personne. La définition de la bipolarité fait référence aux deux extrêmes de l'humeur que vit la personne malade, tandis que les divers types de bipolarité font référence au degré de puissance de la symptomatologie de l'humeur dépressif ou maniaque. Concernant les origines du trouble bipolaire, les facteurs génétiques et biologiques sont les responsables directs de la maladie et les facteurs sociaux et environnementaux influencent le déclenchement de la maladie chez les personnes prédisposées génétiquement. Quant aux caractéristiques symptomatologiques du trouble bipolaire, on peut dire que les signes et symptômes dépressifs et maniaques nuisent à la personne malade dans toutes sphères de sa vie. Toutefois, les personnes qui suivent un traitement pharmacologique et thérapeutique ont la possibilité de voir leur situation s’améliorer considérablement.

---------------------------------------------------------------

...

Télécharger :   txt (9.2 Kb)   pdf (47 Kb)   docx (13.7 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club