Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Médecin généraliste

Par   •  21 Septembre 2018  •  1 727 Mots (7 Pages)  •  63 Vues

Page 1 sur 7

...

un cabinet. Ce sont des individus n’ayant pas l’habitude qu’on leur procure des soins, ou qui sont dans des cas de situations urgentes (même si la majorité des individus arrivant aux urgences ne sont pas en situation d’urgence vitale). Le médecin pratique ses soins au sein des locaux publics, il a donc un statut de salarié (fonction publique, hospitalière)

En cabinet médical

La pratique de la fonction dans un cabinet médical est plus courante, c’est le statut libéral. Le médecin peut ainsi accueillir ses patients qui ont pris un rendez-vous au préalable dans ce lieu. Dans son cabinet le méde-cin est équipé de tout le matériel nécessaire pour exercer la médecine dans de bonnes conditions d’hygiène. Le médecin a parfois un secrétariat qui s’occupe de toute l’administration (rendez-vous, accueil des pa-tients, emploi du temps du médecin…).

En visite à domicile

Cette pratique est exercée si le patient n’est pas en mesure de se déplacer (soit à cause de son âge, sa bles-sure ou son symptôme); Certains généralistes ont inclus dans leur emploi du temps, des créneaux pour aller faire des visites à domicile, ce qui permet une plus grande accessibilité aux soins par les malades. Certains médecins généralistes font des visites à domicile leur activité principale. Les créneaux des médecins faisant des visites à domicile sont rapidement pris. Les coûts sont plus élevés du fait des frais de déplacement. C’est une pratique très commune notamment pour les médecins de campagne.

On parle de désert médical à partir du moment où l’on dépasse le seuil de 250 médecins généralistes pour 100 000 personnes.

Depuis 2007, le nombre de médecins généralistes a diminué de 8,4%. En effet il y a une « crise » dans la vocation, exemple: au niveau de la Nièvre et à Paris, les couts de l’immobilier sont très élevés et sont donc un frein à l’installation.

En conséquence il y a une mauvaise répartition des médecins au niveau national. C’est pour cela que la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a lancé deux plans de lutte contre les déserts médicaux, en créant le pacte territoire santé qui consiste à donner 1 200 € brut par mois aux étudiants/internes qui acceptent d’aller dans les régions qui manque de médecins.

Souscrire un CESP (Contrat d’Engagement de Service Public) permet aussi de bénéficier d’un accompa-gnement individualisé durant toute la formation et d’un soutien au moment de l’installation ou de la prise de fonction ainsi qu’un pacte forfaitaire de transport de 130 € par mois pour inciter les étudiants à faire des stages dans les zones éloignées car si rien est fait en 2015, 1/4 des généralistes auront disparu dans ces ré-gions.

Carte de France du nombre de médecin généraliste par habitant, les zones rouges représentants les déserts médicaux des médecins généralistes

Carrière

Avec plus de 200 000 médecins en exercice, la France n’a jamais compté autant de docteurs. Parmi eux, 40 % sont généralistes. Avec l’accroissement et le vieillissement de la population, les nombreux départs à la retraite et la pénurie de médecins dans certaines régions, les perspectives d’emploi semblent favorables. Mais il faut s’installer là où les besoins se font ressentir. De préférence à la campagne et dans certaines ban-lieues défavorisées où les besoins sont importants. Les jeunes médecins s’associent souvent pour payer moins cher (leurs frais d’installation) au début de leur carrière car les équipements du cabinet coûtent (très) cher. Autre façon de débuter : les remplacements, qui peuvent s’effectuer dans un cabinet, une clinique, un hôpital ou une administration (PMI - protection maternelle et infantile, médecine du travail...). Mieux ré-munérés, certains jeunes font même de ces remplacements un choix de carrière.

Certains optent pour l’exercice à l’hôpital où ils ont le statut de praticien hospitalier et non pas fonctionnaire, car ils peuvent louer à l’hôpital des installations. Ils peuvent également participer à la recherche et à des essais cliniques.

Salaire

Au début de sa carrière, un médecin peut gagner entre 2000 à 3000 € et 5000 à 6000 € en fin de carrière mais tout dépend aussi de la spécialité exercée (40% de plus pour le salaire d’un médecin spécialisé tel que la pédiatrie ou la dermatologie) et du lieu de pratique.

Interview d’une étudiante en médecine (Lucile BENON)

- Comment as-tu eu l’envie de devenir médecin ?

- Depuis que je suis petite, je l’ai toujours voulu c’est pour moi une vocation. (Lucile)

- Souhaites-tu te spécialiser ?

- Je ne souhaite pas spécialement me spécialiser mais j’aimerais partir en mission humanitaire

- Aimerais-tu être en statut libéral ou en hôpital?

- En libéral: le salaire est meilleur tout comme les conditions et la pression est moindre.

- Crains-tu pour ta vie privée ?

- Non car dès le début de l’internat on est autonome et on peut commencer à avoir une vie de famille.

- Quelles sont à des yeux les qualités pour être un bon médecin généraliste ?

- Etre patient, être à l’écoute, avoir du self contrôle, savoir prendre du recul et se remettre en question.

- Qu’est ce qui t’as marqué depuis le début

...

Télécharger :   txt (11.6 Kb)   pdf (134.7 Kb)   docx (18.8 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club