Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les Etats-Unis et le Monde depuis 1945.

Par   •  1 Mai 2018  •  1 012 Mots (5 Pages)  •  93 Vues

Page 1 sur 5

...

affaiblissement c’est aussi l’affaire du Watergate, un scandale politique dans les années 70.

Sous la présidence de Ronald Reagan (1981-1989), les États-Unis décident de stopper l’expansion de l’URSS en relançant la course aux armements (programme IDS) ; l’URSS, essoufflée économiquement, est contrainte au dialogue.

Lorsque l’URSS disparaît en décembre 1991, les États-Unis restent l’unique puissance mondiale.

II. Forces et faiblesses d’une hyperpuissance (depuis 1991)

1. L’apogée de l’hyperpuissance (1991-2001)

À la suite de la guerre du Golfe (janvier-février 1991) et de la disparition de l’URSS, les États-Unis entendent instaurer un « nouvel ordre mondial » fondé sur la coopération et le respect du droit international, garanti par l’ONU. Ils se posent en « gendarme du monde » ; ils favorisent aussi la diffusion de la démocratie et du capitalisme.

Leurs interventions diplomatiques et militaires sont couronnées de succès : amorce du processus de paix au Proche-Orient (accords d’Oslo, 1993) ; cessez-le-feu dans le conflit yougoslave (accords de Dayton, 1995).

Cependant, les États-Unis dérogent parfois au multilatéralisme pour défendre leurs intérêts (refus de ratifier la convention sur la Cour pénale internationale en 1998).

2. Les difficultés de l’hyperpuissance (depuis 2001)

Les attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington révèlent la vulnérabilité de l’hyperpuissance américaine. Ils conduisent le président George W. Bush (2001-2009) à se lancer dans une « guerre contre le terrorisme » : intervention militaire en Afghanistan en 2001 (avec mandat de l’ONU) et en Irak en 2003 (unilatérale).

Cette politique suscite les critiques des alliés des États-Unis (France, Allemagne) et un fort antiaméricanisme dans le monde arabe, sans déboucher sur des succès militaires (enlisement et lourdes pertes humaines). Barack Obama, qui succède à George W. Bush en 2009, décide l’évacuation de l’Irak (achevée en 2011) et de l’Afghanistan (pour 2014). Cependant, les États-Unis poursuivent leur lutte contre le terrorisme (exécution de Ben Laden en 2011) et restent vigilants à l’égard d’États menaçants pour la paix (Corée du Nord, Iran).

Par ailleurs, depuis le début du XXIe siècle, s’esquisse un monde multipolaire dans lequel les États-Unis doivent composer avec des puissances émergentes (BRICS). Dans le domaine économique, la Chine, deuxième puissance mondiale depuis 2010, devient un redoutable concurrent (1er exportateur mondial de produits industriels). Dans le domaine géopolitique, la Russie et la Chine font obstacle aux initiatives américaines (ex. : refus d’une intervention militaire en Syrie en 2013).

Enfin, les États-Unis doivent faire face à de graves problèmes financiers (ex. : endettement vis-à-vis de la Chine) et économique (depuis la crise des subprimes qui débute en 2007).

Conclusion

De 1945 à nos jours, les États-Unis réussissent à consolider leur puissance dans différents contextes : durant la guerre froide, en véritable superpuissance, ils résistent et triomphent face à l’URSS ; depuis 1991, après la disparition de leur rival, ils s’affirment rapidement comme une hyperpuissance ; mais dans un monde multipolaire, celle-ci se heurte à de nombreux obstacles.

Actuellement, les États-Unis sont confrontés à un dilemme : ils sont conscients qu’ils ne peuvent plus être les seuls « gendarmes du monde » ; mais, la relève n’étant pas assurée, ils doivent encore assumer de lourdes responsabilités internationales.

...

Télécharger :   txt (7.3 Kb)   pdf (73.1 Kb)   docx (13.9 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club