Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Péricles

Par   •  27 Novembre 2018  •  1 462 Mots (6 Pages)  •  101 Vues

Page 1 sur 6

...

=> Nécessité pour les cités rebelles de prêter allégeance et assurer un engagement solennel à ne plus faire sécession

- => Mise en place d'une dynamique impériale agressive dès le deuxième tiers du Vème siècle

donc aucun chef athénien ne pouvait se soustraire si il voulait s'attirer l'attention du peuple

=> Hommes politiques partagent la même conviction qui est que l'empire était le gardien de la stabilité sociale, économique et politique de la cité

=> Empire vital pour Athènes et ses alliés qui devaient par la force des choses, êtres soumis

=> Transfert du trésor vu comme l'image du durcissement de l'impérialisme

Pericles face aux alliés

=> Le recours à la force :

- Opposition entre historiens sur l'implication de P dans les répressions infligées aux alliés de la ligue de Délos

=> Image dite léninienne par certains

=> Alors que d'autres prônent une implication modérée

- Pourtant, il est attesté que P mena bel et bien ces répressions des révoltes alliées et qu'il en assura lui-même la bonne marche, parfois même avec une certaine cruauté

=> Stratège très associé à la politique répressive de la cité Athénienne

=> Pourtant, Thucydide ne le mentionne que 3 fois dans son récit de la pentekontaétie, période de 50 ans (478-431) séparant la fin des guerres médiques du déclenchement de la guerre du Péloponnèse, et deux fois seulement pour parler de son implication directe dans la répression des alliés :

- => Révolte de l'Eubée

→ Historien évoque la participation de P dans la punition de l'Eubée en 446

=> Se vengerait de ceux qui, après avoir capturé un navire athénien, en aurait exécuté l'équipage

=> Cité devient une clérouquie, et que le reste des cités eubennes furent mises sous étroite surveillance

- Traitement réservé aux révoltés tellement traumatique qu'elle marqua les mentalités athéniennes pendant près de 50 ans après les événements

=> Peur des représailles à la fin de la guerre du Péloponnèse, à l'issue de la défaite d'Aigos Potamos en 405

=> La répression menée par P en 446 représentait donc toute la dureté de l'impérialisme athénien

=> L'affaire de Samos

- 440/39 : combat contre les Samiens qui avaient quitté la ligue à la suite d'un différent.

=> Guerre coûteuse en hommes et en or

=> Conflit peut-être également provoqué par la volonté d'Athènes d'imposer à Samos la monnaie athénienne, imposée à tous les alliés au début des années 440 par le décret de Cléarque

=> Le conflit de Samos montre un P qui n'hésite pas à recouvrir à une violence exagérée

→ Douris dramatise peut-être un peu les événements de la même façon que Plutarque ménage la réputation du stratège

=> cruauté encore amplifiée après les déclenchement de la guerre du Péloponnèse, durant laquelle P fut également à l'initiative de la répression des Eginètes

=> L'expulsion des Eginètes

→ Châtiment des Eginètes qui pourtant ne s'étaient pas révoltés, selon la version de Plutarque

=> Expulsion des Eginètes et partage de l'ïle entre Athéniens désignés par tirage au sort

=> Punition d'une cité qui a toujours été indisciplinée, rentrée tardivement dans la ligue et d'une vieille puissance navale, autrefois rivale d'Athène

=> Mais aussi accusée d'avoir provoqué la guerre en provoquant la haine des spartiates

=> La répression d'Eubée en 446 jusqu'à l'expulsion des Eginètes en 431 montre une attitude en réalité constante envers les alliés.

=> Il n'était que le continuateur d'une tradition impérialiste initiée avant son arrivée et qui perdure encore après son œuvre

=> Ce qui le distingue en revanche, c'est sa réflexion sur l'empire et le besoin de son maintient, pensée qu'il cristallisera dans des monuments

=> Le spectacle de la force : La mise en scène péricléenne

=> La théorisation de l'impérialisme : une injustice nécessaire

- originalité de P réside dans sa façon de représenter et se représenter l'Empire

=> même si il concède l'injustice de l'empire, il n'est en aucun cas question de revenir en arrière, car ce serait accepter l'esclavage, la « douleia »

Raisonnement : Défendre un empire auquel il est dangereux de renoncer, car, une fois libres, ceux-ci risquent de tourner à l'ennemi

=> Voulant légitimer le pouvoir d'Athènes, il matérialisa le statut impérial de la cité à travers des monuments grandioses

=> Odéon : 446-430

...

Télécharger :   txt (9.5 Kb)   pdf (53.3 Kb)   docx (575.3 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club