Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La glycémie

Par   •  8 Décembre 2018  •  1 111 Mots (5 Pages)  •  36 Vues

Page 1 sur 5

...

régulation vue précédemment. Pour les deux autres gènes, ils n’ont pas vraiment de rapport avec la glycémie mais ils constituent un facteur de risque. La présence d’allèles à risque sur plusieurs gènes augmente la probabilité d’être diabétique de type 2.

L’allèle qui est présent à une plus grande fréquence chez les diabétiques dans le doc 1 est aussi présent chez les individus sains ce qui veut dire que la prédisposition génétique n’est pas le seul facteur causant le diabète. C’est ce que nous verrons dans la prochaine partie.

III- Le diabète de type 2, une maladie causée par des facteurs du milieu

Le diabète résulte d’autres facteurs du milieu, différents du génome. C’est ce que nous allons montrer dans cette partie.

D’après le doc 3 p.253, le nombre de diabétiques dans le monde a fortement augmenté en 30 ans : le nombre est de 135 millions en 1995 et pourrait doubler et passer selon les prévisions à 300 millions en 2025. On voit sur la carte que la prévalence du diabète est très inégale selon les pays. Dans le doc 4, on peut observer que plus l’âge augmente, plus le pourcentage de diabétiques de type 2 augmente : il passe de 35% pour les moins de 45 ans à 96% pour les plus de 75 ans. On peut en déduire que l’âge est facteur de risque du diabète de type 2 car il augmente la probabilité de devenir diabétique.

Dans le doc 5 p.255, on nous dit que la réduction de l’activité physique et un changement de régime alimentaire provoque l’augmentation du nombre de diabétiques en Inde ce qui signifie que ce sont aussi des facteurs de risque du diabète de type 2. Ce développement est amplifié par la prédisposition génétique de l’Inde. Il y a donc une interaction entre le patrimoine génétique et le mode de vie. D’après le doc 6, 80% des personnes en surpoids ou en obésité sont diabétiques donc on peut déduire que le poids est aussi un facteur de risque du diabète. En effet, le risque qu’une personne souffrant d’obésité soit diabétique est quasi 10 fois supérieur à une personne normale selon le doc 7. Le facteur poids est bien plus important qu’un facteur génétique comme le gène TCF7L2 dont le risque relatif est seulement de 1.35. On peut comprendre ce tel risque en regardant la boucle de régulation de la glycémie du doc 1p.252 : l’insuline permet d’augmenter l’assimilation du glucose par le tissu adipeux. Chez une personne obèse, il y a déjà énormément de graisses dans le tissu adipeux, ce qui baisse l’assimilation du glucose et augmente la glycémie.

Pour conclure, le diabète de type 2 est une maladie multifactorielle : elle a des origines génétiques à cause de gènes ayant des allèles augmentant le risque d’être diabétique mais elle se manifeste aussi à cause de divers facteurs du milieu comme l’âge, l’obésité et le surpoids et aussi le mode de vie c’est-à-dire son alimentation et son activité physique. Chacun de ces facteurs seuls contribue faiblement au diabète mais l’augmentation de la présence de facteurs rend de plus en plus probable le déclenchement de la maladie. De plus, à cause du développement économique qui induit un changement de mode de vie, la prévalence du diabète augmente fortement.

...

Télécharger :   txt (6.6 Kb)   pdf (42.5 Kb)   docx (12.1 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club