Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'apoptose

Par   •  9 Septembre 2018  •  1 420 Mots (6 Pages)  •  240 Vues

Page 1 sur 6

...

Exemple si non concomitantes :

TYPE II : cellules épithéliales

TYPE I : lymphocyte T cytotoxique

- Voie p53 : induite en réponse à un dommage de l’ADN pour stopper la progression dans le cycle cellulaire et éventuellement apoptose si échec de la réparation.

Il y a deux possibilités pour la cellule : réparer efficacement son ADN, où l’apoptose sera induite grâce à p53 qui agit à deux niveaux : inducteur direct de l’apoptose, inducteur de la progression du cycle cellulaire.

- P53 est un facteur de transcription exprimé dans le noyau de la cellule. Il induit P21 qui inhibe des complexes responsables de la phosphorylation de PRV. Blocage progression dans le cycle.

- Induction de l’apoptose par la voie mitochondriale.

P53 est exprimé et dégradé en permanence, elle a un faible seuil de détection. Elle est associée à la protéine MDM2, en réponse à des dommages de l’ADN, des kinases vont venir phosphoryler P53 qui est libéré de son complexe MDM2. Le niveau de P53 va augmenter dans la cellule ce qui va lui permettre d’aller se fixer sur les gènes cibles pour réguler leur expression.

- Voie cytochrome c : relargué en réponse à un stimulus de la mitochondrie. On va avoir une variation du potentiel membranaire, une diminution de la production d’ATP et une libération de radicaux oxygénées qui va conduire à la sortie du cytochrome c de la mitochondrie vers le cytoplasme. Clivage procaspase 9 jusqu’à induction de la caspase 3.

Autre possibilité : activation AIF grâce au cytochrome c qui permet l’activation des caspases effectrices.

Les caspases effectrices vont aller dégrader les lamines nucléaires en inactivant de nombreux facteurs pour stopper la progression du cycle cellulaire.

- La famille BCL2 :

Famille de 15 membres avec 2 sous-groupes l’un anti apoptotique et l’autre pro apoptotiques.

Ils ont des homologies de structures relativement importantes. Ils s’associent entre eux en mono ou hétéro dimère, pour former des pores au niveau de la membrane. Ils ont un domaine d’ancrage à la membrane (mais pas tous), un domaine de dimérisation et des domaines de régulation. C’est le rapport entre les pros ou anti apoptotiques qui va induire ou non le relargage du cytochrome c et de l’apoptose.

Les antis apoptotiques sont dominants sur les pros apoptotiques. Ils sont régulés par un jeu de phosphorylation (voie proliférative) et dégradation par le protéasome.

Régulation par dimérisation capture avec autre membre de la famille BCL2.

- Apoptose et pathologie :

Maladies neurodégénératives, maladies auto-immunes, cancers.

Mutations germinales : Syndrome auto immun, mutation P53

- Détection de l’apoptose :

-Mise en évidence de la fragmentation de l’ADN sous forme d’échelle multiple.

-Analyse en cytométrie des flux (examen) = progression des cellules au cours du cycle cellulaire. Quantification des cellules en apoptose à un instant T.

-Cytométrie des flux sur des cellules vivantes non perméabilisées marquées à l’Annexine 5 (VOIR TD)

-Techniques de révélation de l’activation des caspases.

Conclusion :

-Processus essentiel autant que la différenciation ou la mitose

-Sans effet délétère pour l’environnement de la cellule

-Participation active de la cellule

-Très régulé

...

Télécharger :   txt (9.6 Kb)   pdf (51.5 Kb)   docx (15.8 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club