Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les Etats-Unis et le monde.

Par   •  1 Juillet 2018  •  4 042 Mots (17 Pages)  •  69 Vues

Page 1 sur 17

...

1948; elle prévoyait un organisme pour appliquer ces nouveaux termes de gestion mondiale, l’organisation internationale du commerce. Elle ne fut cependant pas ratifié par le Congrès américain, et l’OIC tomba à l’eau jusqu’en 1994, lorsque l’Organisation Mondiale du Commerce fut créée.

(b) Le plan Marshall:

● Ses objectifs: le 12 avril 1948, le Congrès vote une aide de 13 milliards à 16 pays européens occidentaux regroupés dans l’Organisation européenne de coopération économique (Angleterre et France en tête, pour respectivement 3 et 2,5 milliards). Elle a pour but de rétablir l’économie européenne (après la guerre les E-U exportent 7 fois plus en Europe occidentale qu’ils n’importent: situation qui à terme ne peut que mener au "dollar gap", c’est-à-dire la pénurie de dollar pour les clients), d’en accélérer la reconstruction et la croissance par la libération des échanges. Mais surtout, le plan Marshall délimite un espace dollarisé qui s’oppose directement au bloc stalinien retranché derrière le rideau de fer (expression de Churchill le 5 mars 1946 dans un discours à Fulton). Le plan Marshall est une réponse prudente face au coup de Pragues mais forte dans le cadre d’une politique de force défensive - d’endiguement - de l’avancée communiste en Europe, il illustre le "containment"... Cette politique suit la doctrine du président Truman qui produit un discours manichéen le 12 mars 1947 devant le Congrès:" nous ne réaliserons pas nos objectifs si nous ne sommes pas décidés à aider les peuples libres, à maintenir leurs libres institutions et leur intégrité natinale contre les mouvements aggressifs qui cherchent à leur imposer des régimes totalitaires. Ceci n’est rien moins que franchement reconnaitre que les régimes totalitaires imposés à des peuples libres par une agression, directe ou indirecte, sapent les fondations d ela paix internationale et en conséquence la sécurité des E-U".

● L’OECE (créée le 16 avril 1948 dans le carde du Plan Marshall) brise le mur d’incompréhension entre les vainqueurs et les vaincus, renforce les solidarités et nourrit la convergence entre les économies occidentales. Les missions de productivité organisées par l’ECA, Economic Cooperation Administration, précipitent l’américanisation des entreprises européennes. Peu après, les universités et les écoles de gestion copient les techniques d’enseignement en vigueur dans les business School, en particulier Harvard. Le plan Marshall et le système multilatéral de paiements confié à l’Union européenne des paiements, créée en 1950, ne font pas que combler le dollar gap, ils sont la trame à une culture commune dont profitent tous les membres de la communauté atlantique. Le plan Marshall illustre tout ce qui n’avait pas été réalisé dans l’entre-deux guerres. C’est aussi le creuset où se construit l’Europe: même si les ambiguités ne manquent pas: les Français s’en servent pour mieux contrôler le relèvement économique de l’Allemagne, les Britanniques refusent toute dérivent supra-nationale, les Allemands y voient le moyens de retrouver leurs attributs de souveraineté.

Par ailleurs il creuse le fossé entre une Europe de l’Ouest le glaçis de Staline à l’Est qui répond par la politique du Kominform: un ensemble de traités bilatéraux entre l’URSS et les pays de l’Est pour les conserver dans son aire d’influence. Le plan Marshal est vecteur éocnomique puissant de l’américanisation de l’Europe de l’Ouest. Pour exemple: le 28 juin 1948, la France doit consentir par un accord économique des privilèges comme des protections suffisantes aux citoyens et aux sociétés américaines.

(c) La mise en oeuvre du traité de l’Atlantique:

Très rapidement le souci de redressement économique bascule en sécurité pour l’Occident: en 1947, le Congrès vote le National Security Act qui créé un département unifié de la Défense (Central Intelligence Agency – CIA et un conseil national de la sécurité sont formés). Les E-U édifient ainsi une barrière de protection en 3 niveaux géographiques (Intérieur – palier européen – reste du monde) dont le 2 ème niveau est le bouclier européen face à la menace soviétique. Laquelle se précise: le 24 juin 1948 (il sera levé le 12 mai 1949) les Soviétiques imposent un blocus à Berlin Ouest. Le 4 avril 1949, 12 pays Occidentaux intègrent le Traité de l’Atlantique Nord: l’Occident est placé sous protection américaine. Il s’agit de constituer un bouclier militaire avec le couvert de l’ONU. Il prévoit l’assistance de toutes les parties à la victime d’une aggression en s’appuyant sur l’universalisme de l’ONU (la Guerre de Corée du 25 juin 1950 au 27 juillet 1953) est une opération de police placée sous les auspices des Nations-Unies), quand bien même celui-ci apparait déjà inopérant du fait de la cassure de l’Europe voire du monde en 2 blocs: en 1955 l’URSS répliquera avec le pacte de Varsovie. Autre conséquence, pour la première fois depuis son origine les E-U signent un traité contraignant et mettent fin à leur tradition politique étrangère.

3) Les voies détournées d’une super-puissance.

(a) La suprématie américaine dans la seconde moitié du XX° siècle.

● En 1945, les E-U représentent pas loin de la moitié du produit industriel du monde et ont un monopole technologique dans les 3 secteurs clefs du deuxième XX° siècle: le nucléaire, les ordinateurs, les textiles synthétiques. Dans la deuxième moitié du XX° siècle cette suprématie industrielle, technologique repose sur une primauté scientifique et universitaire: les universités sont concurrentes mais coopèrent avec la sphère économique (laboratoires/universités/industries), et sont dotées de budgets impressionnants. Les E-U concentrent les prix nobels, inondent les revues scientifiques d’articles spécialisés, attirent la matière grise des enseignants, des créateurs, des hercheurs et des étudiants. L’énergie atomique, la propulsion, les transistors, les ordinateurs et les lasers sont des produits du tissu universitaire américain (La NASA créée en 1958, travaille en étroite collaboration avec les universités), l’université profite de fonds à but de défendre le territoire: mathématiques, langues, sciences deviennent un bastion de défense en plein coeur d ela Guerre Froide.

● La supériorité technologique des E-U est symbolisée par la réussite de la mission Appolo XI le 21 juillet 1969 lorsque le pays parvient à faire marcher un homme sur la lune, bien que l’URSS ait précédé

...

Télécharger :   txt (26.3 Kb)   pdf (74.4 Kb)   docx (22.1 Kb)  
Voir 16 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club