Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Commentaire composé de l'incipit de l'Education Sentimentale de Gustave Flaubert

Par   •  24 Octobre 2018  •  819 Mots (4 Pages)  •  369 Vues

Page 1 sur 4

...

qui peut être fait avant (= la proscratination).

Flaubert programme dans l’incipit Frédéric Moreau pour l’échec ; il construit un antihéros en

s’amusant avec les caractéristiques du héros romantique.

II. Une vision du monde annoncée dans le cadre réaliste du récit.

1. L’illusion réaliste crée par des perceptions visuelles et auditives.

- Le premier paragraphe développe une vision d’ensemble : le bateau indiqué par

son nom + « fumait à gros bouillons » = métaphore + le quai Saint Bernard (lieu

réel)

- (après des indices de temps plaçant le personnage dans une époque

contemporaine de l’auteur « le 15 septembre 1840 » - oeuvre parue en 1869.)

- Le second paragraphe se développe dans une phrase complexe longue

structurée par la juxtaposition = rendre compte du désordre par le mouvement

(les activités du quai). + le pluriel dans les GN .

- Les indications auditives : champ lexical du bruit + allitération en [k]. + de vue

omniscient domine le passage – point de vue interne à partir du 2e paragraphe

et dernier paragraphe..

= une peinture de départ de machine à vapeur à la manière d’un peintre réaliste voire

impressionniste. Cf. Claude Monet et sa série de la Gare Saint-Lazare.

2. La présence de thèmes réalistes.

- Départ = symbole du roman d’apprentissage.

- Un monde moderne :

Sur le quai, Hommes et objets sur le même plan par la personnification. Ce sont

des anonymes : « des gens », « la foule », « tous avaient pris leur place »,

« quelques uns ».

Le bateau à vapeur (tout le vocabulaire technique montre l’intérêt de l’auteur et

ses recherches)

La description du « gaillard » (personnage singulier aux yeux de Frédéric +

modèle ? allusion à Vautrin d’Honoré de Balzac et dela scène de séduction. Cf. Le

titre « l’Education sentimentale » + « Il trouvait que le bonheur mérité par

l’excellence de son âme tardait à venir. » (l. )

= Gustave Flaubert met en avant le réel et non le personnage et programme la rencontre avec Mme

Arnoux.

Conclusion.

Alors même que le lecteur identifie en Frédéric Moreau un double de Julien Sorel dans le Rouge et le

Noir de Stendhal et s’attend à une réussite avec le titre de l’oeuvre L’Education sentimentale,

Gustave Flaubert programme dans l’incipit la défaite de son personnage par son immobilisme et sa

passivité et se joue de l’attente du lecteur. Il propose ainsi un héros moderne, semblable à tout le

monde, dans un monde moderne. Son projet littéraire n’est-il pas d’ailleurs de « brosser l’action

d’hommes lâches aux passions inactives. ?

...

Télécharger :   txt (5.3 Kb)   pdf (45.5 Kb)   docx (13.6 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club