Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le conformisme

Par   •  7 Novembre 2019  •  Synthèse  •  833 Mots (4 Pages)  •  44 Vues

Page 1 sur 4

Le conformisme est le fait de chercher à être en conformité avec le groupe auquel on appartient.

L'ensemble des documents soumis à notre analyse est composé de 4 documents qui portent tous sur le thème “ LE CONFORMSIME ”. Ce corpus est composé d’un essaie/ article intitulé “ Sommes-nous tous conformismes ?” d’Héloïse JUNIER qui est tiré du n°386 de ça m’intéresse de l’avril 2013. Ensuite d’une pièce de théâtre intitulé “Rhinocéros” ACTE 1 de Eugène IONESCO paru en 1959. Après d’un article scientifique se nommant “ Le groupe en psychologie sociale” qui est paru dans les Sciences Humaines en mai 1999 de Dominique OBERLE. Et pour finir un “dessin de presse” qui est de l’époque contemporaine qui illustre l’expérience de S.E. Asch d’ou l’auteur est inconnu.

Le corpus mis à ma disposition soulève la problématique : “ Est-ce que le conformisme est une nécessité ? “ Certes, dans un premier temps nous allons commencer par chercher les causes du conformisme et dans un deuxième temps nous allons mettre en évidence que le conformisme n’est pas toujours une nécessité.

D'après Héloïse JUNIER, il existe 3 degrés de conformisme qui sont : ” la complaisance pour le premier degré, l’identification pour le deuxième degré et pour le dernier degré c’est l’intériorisation” ligne 7-10-11. D’après Sylvain DELOUVEE, le conformisme” révèle du respect des règles des normes et des règles” ligne 3-4. Elle explique que le conformisme consiste à faire ne pas respecter les règles comme “se taire pendant une pièce de théâtre”, ligne 3-4. Elle trouve que ne pas être conformisme est un moyen de courage de ne pas se comparer aux autres conformistes : “ ne pas être conformiste, c’est d’avoir le courage d’être seul contre tous …" ligne 23-24. Selon elle, le conformisme comporte que des inconvénients et non des avantages : “ les sociétés ne peuvent fonctionner que si la majorité des membres se conforme à des règles communes” ligne 41-42. Elle trouve que le conformisme est une marque de violence : “ conformisme subit” ligne 54-55. Elle conclue que le conformisme est une sorte d’angoisse d’être mis de côté qui entraine une instabilité

D'après Eugène IONESCO, dans sa pièce de théâtre, il y a une confrontation entre une personne conforme et une personne non-conforme. Il constate que qu’une pression sociale pousse la personne non-conforme à se confronter aux autres qui sont eux conformes.

Par la suite, Dominique OBERLE constate qu’il y a 2 phénomènes différents : “la normalisation et le conformisme” ligne5. Pour elle la normalisation

...

Télécharger :   txt (4.3 Kb)   pdf (34.7 Kb)   docx (8.3 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club