Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Sujet TPE: Pourquoi l'adhésion de la Turquie à l'Union Européenne ne s'est-elle toujours pas faite ?

Par   •  28 Mai 2018  •  831 Mots (4 Pages)  •  168 Vues

Page 1 sur 4

...

laïc et son entrée en Europe empêchera "le choc des

civilisations".

7+ Dire "non" à la Turquie, c’est favoriser son basculement vers l’extrémisme.

8- L’entrée de la Turquie conduira à des frontières communes avec des pays conflictuels (Irak, Iran, Asie centrale,

Syrie...) et risquerait d’entraîner l’UE dans des conflits imprévus (Kurdistan, Chine).

9- L’entrée de la Turquie empêchera le bon contrôle des frontières et permettra aux mafias et aux groupes terroristes

de circuler en Europe.

10- L’entrée de la Turquie ouvrira un processus sans fin, avec l’entrée du Maroc, d’Israël, de la Russie etc. et un

éclatement de l’Europe (ou sa transformation en simple zone de libre-échange sans projet politique cohérent).

1+ L’Europe a besoin du dynamisme démographique de la Turquie (problème des retraites etc.).

2- La Turquie sera économiquement un poids pour l’Europe.

3- L’entrée de la Turquie en Europe permettra la libre-circulation de 100 millions de turcophones en Europe,

créant des déséquilibres.

4- L’entrée de la Turquie provoquera des difficultés pour les agriculteurs des autres pays.

5+ Elle implique de nouvelles réserves en ressources naturelles (à définir) et un agrandissement positif des

marchés européens.

6+ Chaque fois qu’un pays pauvre et très agricole (Portugal, Grèce...) est entré en Europe, cela a eu des

résultats positifs.

7+ La Turquie est un pays à forte croissance depuis quelques années.

C). Arguments culturels

11+ L’Europe sans la Turquie est un ensemble "sous-dimensionné" par rapport aux puissances émergentes comme la

Chine et l’Inde.

12- Avant de considérer l’entrée de la Turquie, il faudrait préalablement discuter du projet européen en lui-même :

s’agit-il d’une Europe fédérale, ou d’une Europe-puissance ?

13+ A l’heure actuelle (mai-juin 2006), les forces laïques et progressistes se manifestent en Turquie. L’adhésion à

l’UE constituerait un réel soutien pour ce mouvement.

2). Arguments économiques et démographiques

1+ L’Europe est déjà en partie musulmane et a accepté des pays musulmans en son sein (par ex. le Kosovo).

Elle ne peut pas considérer l’islam comme "l’altérité".

2+ La Turquie reconnaît le droit des femmes et des minorités, elle a la même notion des Droits de l’Homme

que les autres pays européens.

3+ La Turquie fait partie, historiquement, de l’ensemble européen.

4+ L’Europe n’a pas vocation à être un "club chrétien", elle doit être multiculturelle et ouverte à l’islam

(essentiellement).

5- A l’heure actuelle, une partie de l’Islam traverse une période de tension avec la modernité et il est

problématique d’intégrer dans l’Union 60 millions de musulmans.

6+ La Turquie et l’islam halévy apportent une richesse culturelle et spirituelle remarquable à l’Europe.

7- La Turquie n’est pas réellement laïque, notamment elle continue à faire subir des discriminations aux

chrétiens, voire à certains courants musulmans minoritaires

8- La Turquie n’est pas exemplaire sur la question des Droits de l’Homme et de la démocratie (rôle de

l’Armée, problème de la torture).

9- La situation des minorités, notamment les kurdes.

10- La différence culturelle est trop importante entre européens et turcs.

...

Télécharger :   txt (6.2 Kb)   pdf (54.3 Kb)   docx (14.4 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club