Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La religion romaine

Par   •  15 Octobre 2017  •  807 Mots (4 Pages)  •  69 Vues

Page 1 sur 4

...

-mise à mort : elle est peu décrite pas les romains. Un esclave égorge l'animal

-precatio : le prêtre prononce une prière à haute voix

-litatio : les dieux acceptent le sacrifices

-partage sacrificiel : c'est le banquet où l'on mange l'animal sacrifié

Rites funéraires :

cf Élise et Sophie

Manifestations divines :

Pour les Romains, l'univers était dirigé selon la volonté des Dieux qui manifestaient concrètement leur puissance dans la vie des hommes en envoyant des signes. Les Romains devaient donc observer chaque signe destiné à attirer leur attention sur les volontés des dieux. Ils recouraient très fréquemment à l'art de la divination, l'art de lire l'avenir, d'interpréter la volonté des dieux à travers des présages, signes envoyés par les dieux. Ils chargeaient des prêtres de les interpréter.

3°) Les prêtres :

Ils existent plusieurs types de prêtres :

Les Haruspices :

Ces prêtres analysaient les foies des animaux offerts en sacrifice, les éclairs et les prodiges. Ils déchiffraient la volonté des dieux. Ces devins professionnels n'étaient pas reconnus officiellement par l'état romain bien qu'ils soient sans cesse consultés.

Les Augures :

C'étaient des prêtres chargés de « prendre les auspices », donc analyser le vol, les cris et l'appétit des oiseaux. (Auspices : avis : oiseau, spicere : observer, présages tirés de l'analyse du vol des oiseaux)

Les augures indiquaient avec une baguette la partie du ciel à observer (templum : espace sacré), divisant cet espace entre la droite et la gauche. Si l'oiseau venait de gauche (sinistra), c'était mauvais signe, s'il venait de droite, c'était bon signe. Ils faisaient de même avec l'appétit des oiseaux, dits sacrés, s'ils mangeaient bien, c'était bon signe, mais s'ils mangeaient pas suffisamment, c'était mauvais signe.

Les augures ne prédisaient pas l'avenir mais ils disaient si une action avait oui ou non l'approbation des dieux et surtout celle de Jupiter.

Les Romains consultaient les augures et les haruspices avant chaque campagne militaire. Ils emmenaient fréquemment dans les bateaux de guerre les haruspices, leurs poulets et les augures.

La Pythie :

C'était une prêtresse d'Apollon. Elle était assise dans un temple, au dessus d'une crevasse d'où s'échappaient des vapeurs imprégnées de l'esprit d'Apollon. Les Romains venaient la consulter pour connaître l'avenir de leurs projets. Elle entrait en transe et prononçait des paroles incompréhensibles exprimant l'avis d'Apollon. Ces paroles étaient interprétées

...

Télécharger :   txt (5.3 Kb)   pdf (63.6 Kb)   docx (11 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club