Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Compte-rendu TP analyses sanguines

Par   •  20 Août 2018  •  1 769 Mots (8 Pages)  •  204 Vues

Page 1 sur 8

...

Soit hématocrite = ( H(EF)/H(Tot)) *100 = (1 / 2,7)*100 = 37,03 %

Pour calculer le volume de plasma, nous avons utilisé la formule Ci Vi = Cf Vf

Soit Ci la concentration initiale de bleu Evans : 0,025% soit 0.25 mg/mL

Vi le volume de bleu Evans injecté : 0,604 mL

Cf la concentration de bleu Evans dans le plasma, déterminée graphiquement grâce à

la courbe étalon. L’absorbance du plasma recueilli par prélèvement d'1mL et dilué dans 1mL de sérum dans une cuve mesurée était de 0,137. Soit pour la DO de 0,137 la concentration est de 0,004375 par lecture graphique (multipliée par deux car dilution au 1/2) Donc Cf = 0,00875 mg/mL

Donc Vf = (0,25 x 0,604) / 0,00875 = 17,25 mL.

Afin de calculer le volume sanguin total nous avons utilisé la formule :

VST = Vf / 1-H soit VST = 17,25 / (1- 0,37) = 27,4 mL.

Le volume sanguin total déterminé est donc de 27,4 mL pour un rat de 302 g

IV- Discussion

Tableau récapitulatif des résultats :

Hématocrite

Volume Pl (mL)

Volume Pl (%)

Volume St (mL)

Volume St (%)

37,04

17,26

5,8

27,40

9,13

D’après nos recherches le volume sanguin moyen d’un rat est de 5,53 mL/100g soit 16,7 mL pour notre rat de 302g. Cette valeur est nettement inférieure à notre valeur expérimental trouvée, qui était de 27,40 mL. Cette valeur expérimentale trouvée peut être expliquée par une erreur de manipulation. En effet, lors de l’injection du Bleu Evans nous avons rencontré un problème au niveau de la canule. Le produit ne s'est pas injecter dans la veine nous avons donc du replacer la canule et injecter le reste de produit présent dans la seringue. Ainsi la totalité de la dose requise pour notre rat n’a pas été administrée. De ce fait, notre plasma avait une coloration très peu bleutée. Ce qui implique que, lorsque nous avons mesuré la DO de notre échantillon de plasma, nous avons sûrement du obtenir une DO largement inférieure à celle que nous aurions du mesurer. La conséquence a donc été que lors de la lecture sur la courbe étalon de la concentration en Bleu Evans dans l'échantillon, nous avons là aussi obtenu une valeur de concentration trop faible. Ainsi, lors de nos calculs, la valeur du volume sanguin trouvée était différente de la valeur théorique.

Cette hypothèse se vérifie aussi grâce à la valeur théorique du volume plasmatique du rat, qui doit normalement être d'approximativement 10 mL pour un rat de 300g (notre valeur étant de 17,26 mL).

De plus, l’hématocrite du rat doit théoriquement être comprise entre 38 et 44 % ce qui est proche de notre résultat (37%) et montre bien que nos erreurs de manipulation ont affecté les valeurs concernant le plasma en particulier.

Nous pouvons parallèlement comparer nos résultats à ceux de l'ensemble de la classe afin d'en déduire des résultats plus généraux :

Soit sur l'ensemble de la classe (10 binômes):

- La moyenne de la valeur de l'hématocrite : 44,062 %

- La moyenne du volume plasmatique en mL : 24,99 mL

- La moyenne du volume plasmatique en % : 11,7 %

- La moyenne du volume sanguin total en mL : 35,56 mL

- La moyenne du volume sanguin total en % : 17 %.

La valeur moyenne de l'hématocrite est supérieure à la valeur théorique. L'écart type étant de 6,8 nous pouvons cependant en déduire que les valeurs des hématocrites sont tout de même proches de la moyenne, il n'y a pas eu de valeurs aberrantes.

Cependant, pour la valeur moyenne du volume plasmatique en mL, l'écart type est de 35,13. Il est largement supérieur à la moyenne et cela signifie donc que beaucoup de valeurs sont très éloignées de celle-ci. Cela implique qu'il y a eu plus d'erreurs de calcul ou de manipulation affectant la valeur du plasma que celle de l'hématocrite.

Cela se vérifie aussi par la valeur de l'écart type concernant le volume sanguin total en mL, cette valeur étant de 57, signifiant aussi que beaucoup de valeurs sont aberrantes.

V- Conclusion

La méthode employée peut donc s'avérer intéressante et précise, à condition que la manipulation soit effectuée sans erreurs telles que hémorragie, mauvaise pose de la canule …

Le colorant utilisé était très utile car diffusant dans tout le système vasculaire sans pour autant rentrer dans les cellules sanguines, il permet de déterminer avec précision le volume sanguin total.

Cette mesure du volume sanguin, ici expérimentale dans le cadre de travaux pratiques, est aussi utilisée pour étudier le développement de certaines maladies telles que des tumeurs cancéreuses vascularisées. Ces expériences sont aussi effectuées sur des rats.

De nouvelles techniques de détermination du volume sanguin sont maintenant élaborées, afin par exemple d'utiliser des scanners qui ont une haute précision.

Cela implique que l'animal n'est alors pas détérioré, contrairement à notre méthode de prélèvement sanguin utilisée en TP, qui implique irrémédiablement la mort du rat à la fin des expérimentations (ici par injection d'air dans l'artère carotide).

...

Télécharger :   txt (11.5 Kb)   pdf (58 Kb)   docx (18.4 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club