Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La choix des APS par un individus est-il determiné par sa position sociale ?

Par   •  16 Février 2018  •  1 430 Mots (6 Pages)  •  84 Vues

Page 1 sur 6

...

Pociello construit une approche socioculturelle des pratiques sportives, à partir des travaux de P. Bourdieu où il superpose à l’espace sociale, un espace des pratiques sportives : il pense que la pratique de ces activités est étroitement liée aux facteurs temporels (temps libre par rapport au temps de travail), économiques (achat de matériel notamment) et culturels. Mais il fait aussi une constatation intéressante en analysant le mixage social dans certains sports comme dans le rugby. Dans ce sport, on trouve en effet toutes les classes sociales, mais pas dans tous les secteurs de jeu. Il fait alors la différence entre le « rugby de tranchée » des avants appartenant plus à la classe ouvrière et le « rugby champagne » des lignes arrière où les classes moyenne et favorisée sont plus représentées. Ce sport nous offre bien une représentation parfaite de la division sociale du travail dans la sphère sportive entre les APS manuels, techniques et intellectuels.

b) Boltansky

Pour le sociologue L. Boltansky, la pratique sportive se distinguerait par le rapport que chaque individu entretiendrait avec son corps : Plus le niveau d’éducation est bas, moins les individus font attention à leur corps car le corps est considéré comme un outil de travail qui ne doit pas "tomber en panne". Ainsi les individus des classes sociales défavorisées sont bien moins à l’écoute de leur corps que ceux des classes dites "dominantes". Au contraire, plus le niveau d’instruction est élevé, plus le rapport au corps est constant, car la beauté est valorisée par rapport à la force physique : on va chercher à « maigrir », à se « sculpter ».

Ainsi, il semblerait que l’on puisse dire : "dit moi ce que tu fais et je te dirais, quel sport tu pratique ».

III. Les limites.

a) Des statistiques peu précises

Le lien entre l’espace social et les pratiques sportives théorisé par Bourdieu et complétés dans un premier temps par Pociello et Boltansky posent cependant quelques problèmes méthodologiques et conceptuels qui peuvent être soulignés : tout d’abord, il ne s’agit que d’une construction sociologique afin de mieux comprendre les « tendances » des individus. En effet cette distribution sociale des pratiques sportives ne repose pas sur un état statistique rigoureux comme Bourdieu le fait remarquer «On ne peut dégager des statistiques disponibles autres choses que les tendances les plus générales qui sont attestées partout en dépit des variations tenant à l’imprécision de la définition de la pratique, de sa fréquence, de ses occasions, etc. »

b) L’évolution de la sphère sportive

Bourdieu et Pociello ne prennent pas en compte un certain nombre de facteurs socioéconomiques qui semblent être déterminants dans l’évolution de la sphère sportive et qui rendent compte des limites de leurs thèses. Par exemple, on a vu apparaitre « le culte du corps et de la jeunesse » dans nos sociétés modernes à travers la publicité et les médias qui vont favoriser la partie d’un sport qui « sculpte le corps » peu importe l’origine sociale. Autre exemple, la démocratisation de certaines pratiques comme le tennis ou le mélange des cultures élitistes et populaires à travers certaines activités comme le football. De plus, les pratiques sportives peuvent également marquée une envie d’ascension sociale et devient alors « une stratégie » pour une ascension sociale. Un individu d’origine modeste, donc qui n’est pas prédestiné à pratiquer ce sport va alors vouloir s’identifier à ce « groupe » pour dépasser ces origines. Ainsi donc, la représentation d’un étau de classe dans la pratique sportive n’est plus pareillement vérifié de nos jours, suite à l’évolution et à la démocratisation de la sphère sportive.

Pour conclure, on peut donc dire que la représentation des pratiques sportives dans la sphère sociale élaborée par Bourdieu est une construction très intéressante. En effet, il est le premier à avoir défendue la sphère sportive comme sujet sociologique et ses études restent des références incontournables. Cependant, avec l’évolution de la société mais également avec l’évolution de la sphère sportive, les analyse de Bourdieu validées il y trois décennies, semble aujourd’hui limité par la réalité évolutive.

De plus, on peut élargir ce sujet en évoquant l’apparition de « l’homme pluriel » : le cadre d’entreprise jouant au foot et à la lutte et le boulanger qui fait de l’équitation tous les dimanches. Ces deux attitudes ne semblent plus choquantes par rapport à leur niveau de vie, comme elles l’auraient été il y a un

...

Télécharger :   txt (9.2 Kb)   pdf (44.9 Kb)   docx (13.8 Kb)  
Voir 5 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club