Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le bouddhisme

Par   •  13 Octobre 2018  •  1 631 Mots (7 Pages)  •  69 Vues

Page 1 sur 7

...

- Questions spécifiques :

- Pourquoi, en général, les bouddhistes semblent-ils confiants face à leur propre mort comme à celle de leurs proches ?

- Le bouddhisme a une autre philosophie sur la vie et ne craint donc pas la mort. En effet, le bouddhiste croit en la réincarnation après la mort. Pour eux, tant que nous sommes en vie, notre corps et notre esprit sont liés, mais à la mort ils se séparent. Chacun d’eux a son propre continuum10. Le corps devient cadavre, et l’esprit continue jusqu’à ce qu’il prenne un autre corps. Ce processus de réincarnation sous le commandement de l’ignorance et d’actes viciés est l’existence cyclique, le cycle des problèmes qui reviennent sans cesse qu’est notre vécu ordinaire. Dans l’existence cyclique, les êtres sensibles prennent renaissance dans l’un ou l’autre des six types de formes de vie. Certaines de ces formes de vie, enfers, esprits, affamés et animaux, passent par plus de souffrances que de bonheur. D’autres formes de vie, monde humain, demi-dieux et dieux, sont considérées comme des naissances relativement heureuses. La réincarnation signifie que les êtres prennent naissance de manière répétitive dans toutes ces formes de vie jusqu’à ce qu’ils se libèrent de l’ignorance et atteignent la libération.

- Quelle vie le bouddhiste devrait-il mener pour prétendre atteindre le nirvana parfait ?

- Pour atteindre le nirvana, un seul chemin s’offre aux bouddhistes, le détachement de tous les désirs. C’est ici que les règles du bouddhisme prennent tous leurs sens, car elles constituent les outils pour atteindre le nirvana. Pour réussir à renier ses désirs, le bouddhiste ne travaille pas. Il ne recherche pas la richesse, il ne succombe pas aux envies charnelles, il fait preuve de bonté envers les autres et il s’adonne à la méditation.

- Conclusion :

En conclusion, le bouddhisme peut être considéré comme religion, tout comme il peut être considéré comme une philosophie. Il n’a pas de dieu créateur mais les pratiquants vénèrent Bouddha alias Siddhartha Gautama2 qui leur a transmis des enseignements qui permettront aux bouddhistes d’arriver à l’extinction du désir égotique et de l’illusion grâce à l’éveil car pour eux les souffrances de l’Homme sont dues à cela. Quand un bouddhiste meurt il y a tout un rite (détaillé ci-dessus) pour déplacer son corps et pour la crémation qui le mèneront jusqu’à sa prochaine vie. Enfin, on a pas abordé le sujet de ce qui pourrait se passer après la renaissance d’un bouddhiste, ainsi que pour quel raison le bouddhisme est devenu une religion aux yeux de certains pratiquants et pourquoi ne l’est-il pas devenu aux yeux des autres pratiquants.

- Lexique :

- Nirvana1 : est un concept philosophique de l'hindouisme, du jaïnisme et du bouddhisme qui signifie « extinction » ou « libération ».

- Siddhartha Gautama2 : Siddhārtha Gautama dit Shākyamuni « sage des Śākyas » ou le Bouddha, est un chef spirituel qui vécut au VIe siècle av. J.-C. ou au Ve siècle av. J.-C., fondateur historique d'une communauté de moines errants qui donnera naissance au bouddhisme.

- Cosmogonique3 : Partie des mythologies qui racontent la naissance du monde et des hommes.

- Cosmologique4 : Science qui étudie la structure, l'origine et l'évolution de l'Univers considéré dans son ensemble.

- Egotique5 : Relatif à l'égo, narcissique ; Égoïste, nombriliste

- La voie médiane6 : est dans le bouddhisme le terme utilisé par Siddhartha Gautama dans son premier sermon qui se réfère au Noble chemin octuple, voie évitant les extrêmes, qui mène à l'éveil et à la libération de la souffrance.

- Le Noble Chemin octuple7 : dans le bouddhisme, la voie qui mène à la cessation de dukkha (insatisfaction, souffrance) ainsi qu'à la délivrance totale (nirvāṇa).

- Le Karma8 : La loi du karma est un concept central dans nombre de religions indiennes, telles que l'hindouisme, le sikhisme, le bouddhisme ou le jaïnisme. Chaque être y est responsable de son karma (de ses actes), et donc de sa sortie du Saṃsāra (cycle des réincarnations).

- Famélique9 : Qui souffre cruellement de la faim et qui est amaigri par le manque de nourriture

- Continuum10 : Ensemble d'éléments homogènes tels que l' on puisse passer de l' un à l' autre de façon continue.

- Bibliographie :

- Les rites funéraires du bouddhisme. Organisation obsèques, 1. En ligne http://www.obseques-organisation.com/fr/autour-des-obseques/religions-et-culture-du-funeraire/bouddhisme.html consulté le 12 février 2017

- Le Nirvana : but ultime – Bouddhiste. En ligne

- http://www.bouddhiste.net/initiation-au-bouddhisme/le-nirvana/ consulté le 12 février 2017

- Cornu, Philippe (2000). La signification de la mort dans le bouddhisme. Connaissance des Religions (#Connaissances), n° 61-64. En ligne

http://www.bouddhismes.net/la-mort-dans-le-bouddhisme_Cornu

- Wikipédia. Vie après la mort. En ligne

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Vie_apr%C3%A8s_la_mort consulté le 12 février 2017

- Wikipédia. Bouddhisme. En ligne https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bouddhisme

- Wikipédia. Philosophie bouddhiste. En ligne https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Philosophie_bouddhiste

...

Télécharger :   txt (10.9 Kb)   pdf (78.7 Kb)   docx (16.3 Kb)  
Voir 6 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club