Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Etudes de cas, les nouveaux quotas de rendements

Par   •  9 Novembre 2018  •  3 580 Mots (15 Pages)  •  4 Vues

Page 1 sur 15

...

comme un groupe caractérisé par un rendement élevé, la satisfaction professionnelle de ses membres et la viabilté de l’équipe . En matière de rendement,

Le groupe éfficace atteint ses objectifs sur les plans quantitatifs et qualitatifs, tout en respectant les échéances. En ce qui attrait à notre situation ,nous pouvons dire que les employés sont mécontents de leur situation car ils doivent fournir plus que d’habitude et ils n’ont pas vu de recompense pour les encourager. Paul disait :ils ne me paient pas plus pour autant,je pense que c’est déguelasse. À partir de cela nous pouvons dire que si la satisfaction professionelle se définit comme un sentiment favorable qu’un individu éprouve à l’égard de son emploi et de son milieu de travail Dans notre situation , les employés éprouvent plutôt un sentiment négatif que l’on peut qualifier de l’insatisfaction professionnelle.

La dynamique de groupe.

La dynamique de groupe , ce sont des phenomènes psychosociaux qui influent sur les relations personnelles et professionnelles des membres du groupe. Dans notre analyse de cas ,nous pouvons constater de l’influence que joue Jacques sur les autres membres du groupe car il semblerait qu’il beneficie d’une réputation tant avec ses pairs qu’ avec le contremaitre, il est le leader du groupe par son ancienneté et par ses experiences .Il était la seule personne a discuté avec l’ingenieur sur un gabarit qui permet de placer les connexions tres facilement. Malgré qu’il a essayé les connexions et cela a marché il prefère influencer son groupe par un comportement spontané qui nuit à l’efficacité du groupe et à faire croire au contremaitre que c’est impossible d’y arriver.

Le leadership.

Si leadership est défini comme le processus par lequel un individu exerce une influence sur d’autres personnes afin qu’elles comprennent et partagent sa vision de ce qui doit être fait et de la manière de la faire ,en même que le processus permettant de soutenir les efforts individuels et collectifs en vue de l’atteinte d’objectifs communs.En ce qui a trait au contremaitre,il devait encourager ses employés à atteindre leur objectif en demontrant l’importance de ce contrat car la compagnie l’a besoin pour refaire sa santé financiere que c est vital pour le monde et être present aupres d eux quand l occasion s est presentée. Il devait faire un suivi avec l ingenieur ainsi qu’avec jacques pour une idee de la situation au lieu de dire que : jacques a essaye un nouveau gabarit que des ingenieurs ont conçu,mais cela n’a pas aidé.

Quand a Jacques lui, il a excerce un leadership non formel sur ses pairs car il arrivait à les influencer de manière nagative a ne pas atteindre l’objectif de quotas de rendement que la compagnie doit honorer. Car ses collègues voulaient s’identifier a lui quand Steve disait que : <<je ne crois pas les patrons nous embetent si un vieux ‘ pro’ comme Jacques ne peut même pas en faire huit>>.

Le pouvoir hierachique.

Le pouvoir hierachique revêt de six formes de pouvoir , mais les formes qui repondent à notre situation sont le pouvoir legitime que detient le contremaitre et le pouvoir de recompense.

Le pouvoir legitime réfère à la capacité qu’à le gestionnaire d’influer sur le comportement de ses subordonnés en s’appuyant sur leur convention que le patron a le droit de commander.Par contre le contremaitre n’a pas essayé de convaincre les employés à produire le quotas demandé car il se fie uniquement aux dires des employés en disant au directeur :<< Honnetement,je ne sais pas les gars ont augmenté leur cadence,mais je ne crois pas qu’ils puissent faire mieux que six et démi,peut-être sept.>>

De plus le contremaitre n’a pas utilisé son pouvoir de recompense afin de stimuler les employés à atteindre leur objectif de rendement.

Le pouvoir de recompense est défini comme étant la capacité qu.à un individu d’influer sur le comportement d’autrui en lui offrant des récompenses ou en mettant fin à une situation désagréable.Le contremaitre Gaston devrait être plus proche des employés afin de suivre l’évolution de leur travail,de constater les difficultés que le quotas redement represente et pour savoir comment il allait attribuer des primes à eux.

La defense des intérêts personnels.

En ce qui a trait à notre analyse de cas, nous pouvons dire que que la defense des interêts personnels est une stratégie que les travailleurs utilisent pour se protéger dans une organisation car tous les travailleurs font passer leurs intérêts personnels en priorité. Dans notre situation nous pouvons constater que les employés ont utilisés la stratégie de l’évitement par le ralentissement du travail, car la dimunition de la cadence que Jacques a utilisé a trainer le travail en longeur tout en donnant illusion de travailler dur. Jacques dans la defense de l’intérêt personnel et de ses collègues n’ a pas souhaité aller vers l’avant avec le nouveau quotas de rendement et préfère de ne pas mettre en application les explications de l’ingénieur sur la façon de faire un gabarit qui permettra de placer les nouveaux connexions très facilement. Jacques a essayé et ça marche très bien par contre il n’a voulu atteindre les objectifs de rendement de la compagnie quand il disait à ses collègues : je ne veux absolument pas en faire huit, ça ne va pas aider aucun d’entre nous si nous le faisons.

Entre temps, Paul de son côté disait :<< Quand je suis arrivé ici il y a cinq ans ,nous étions supposés faire le câblage de trois appareils à l’heure .Maintenant,il faut en faire huit.Ils ne me paient pas beaucoup plus pour autant. Je pense que c’est dégueulasse.>>

Denis, dans tous ses états disait : Je ne suis pas sûr d’y arriver même si j’essaie,et je suis diablement certain de ne pas vouloir essayer. Ils peuvent la reprendre leur saleté de `job’ s’ils la veulent.

Le processus de communication organisationnelle :

La communication est le ciment qui assure la cohésion de toute organisation. C’est par cette voie que nous partageons l’information, des idées, des objectifs, des orientations, des attentes, des impressions et des émotions dans le contexte d’une activité coordonnée. Ainsi la communication se définit comme un processus d’émission et reception de messages porteurs de sens.

Dans notre analyse de cas, nous pouvons dire que dans cette compagnie il y a un problème de gestion de la part du

...

Télécharger :   txt (22.3 Kb)   pdf (63.1 Kb)   docx (19.4 Kb)  
Voir 14 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club