Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Avantages et limites de la division du travail chez Smith

Par   •  10 Octobre 2017  •  1 767 Mots (8 Pages)  •  485 Vues

Page 1 sur 8

...

- Le travailleur, principale victime de la DT

Le travailleur n'a pas que des avantages. En effet, il est une victime de cette division du travail.

Smith parle d'un abrutissement des travailleurs car ces derniers, à force de réaliser les mêmes tâches, une forme de déshumanisation se met alors en place. La réalisation de mêmes tâches similaires détériore leur capacité réflexive ainsi que leur force et leur courage qui est entravés en raison de ce travail répétitif et sans but réel pour le travailleur. Cette déshumanisation, que Karl Marx appellera par la suite " l'aliénation du travailleur", c'est-à-dire que le travailleur n'est plus lui-même dans l'accomplissement de son travail.

La DTT a donc des effets pervers : la déqualification des travailleurs, la perte de leur sociabilité et de leur morale au vue des problèmes évoqués précédemment.

- La demande conditionnant la DT est-elle infinie?

Comme dira Jean-Baptiste Say " Tout offre créé sa propre demande."

Cependant, s'il n'existe pas assez de demande, il ne peut y avoir une offre. Smith parle alors que pour qu'il y ait toujours une offre importante et donc une DT qui s'effectue, la demande doit être tout aussi élevée. Mais l'étendue des marchés est à long terme une limite à cette expansion et par conséquent à la DT qui provoque une baisse tendancielle du taux de profit.

Il faut alors, pour Smith, dépasser "l'état stationnaire" pour s'ouvrir vers des espaces à l'étranger pour commercer et retarder l'échéance qu'est la saturation de la demande. C'est la Division Internationale du Travail (DIT) avec la spécialisation des pays là où ils sont les plus productifs: ce sont les avantages absolus de Smith. Par exemple, de nos jours, la Chine est spécialisée dans les produits manufacturiers, l'Allemagne dans les machines à fortes valeurs ajoutées (destinées à la Chine pour la plupart)...

Nous pouvons cependant apporter une nuance à ce qu'a dit Smith, car même si cela ne fait que de retarder l'échéance, cela signifie qu'il y aura quand même une fin et Smith ne préconise aucunes autres solutions pour y remédier.

Joseph Schumpeter apportera une potentielle solution à ce problème en disant que pour avoir cette opulence de la société -recherchée par Smith- et surtout de la croissance, il faut des innovations majeures qui seront accompagnés par des "grappes d'innovations successives" qui vont créés de nouvelles offres, solutionner la saturation de la demande et baisser le chômage.

Selon Smith, la demande n’étant pas infinie, il faut toujours étendre les marchés pour que la division du travail s’effectue : Smith préconise alors la division internationale du travail pour dépasser cet « état stationnaire ».

- L'intervention de l'Etat selon Smith est-elle nécessaire pour pallier les limites de la DT?

Par ailleurs, le “père de l’économie politique classique” préconise une intervention de l'Etat pour faire face aux effets pervers engendrés par l’arrivée de la DT. En effet, cette nouvelle méthode de travail dégradant les qualités intellectuelles des travailleurs doit, selon Smith, être complétée par l’action de l'Etat. En mettant l'accent sur l'éducation, l’Etat peut combler les failles du système de la DT. Il est indispensable de renforcer l’instruction aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Une hausse du niveau de qualification éviterait ainsi la dégradation des capacités intellectuelles des ouvriers. En outre, l’éducation représentée par les institutions publiques permet de créer du lien social perdu à cause de la DT.

Il est nécessaire d’avoir une intervention justifiée de l’Etat, en tant que remède, dans l’éducation pour faire face aux effets controversés de la division du travail.

---------------------------------------------------------------

P

our conclure, la division du travail induit aussi bien des effets positifs que des négatifs qu’il s’agisse d’une division sociale ou technique. Effectivement, cette dernière mène à l’opulence des sociétés et à l’innovation. Toutefois elle dégrade les capacités intellectuelles des Hommes enfermés sur leur unique travail. De plus, comme le souligne Smith l’étendue du marché est une limite au développement de la division du travail, c’est pour cela qu’il faut ouvrir les frontières et échanger avec les pays étrangers. Pour limiter les méfaits de ce mode de travail, Smith propose une intervention de l’Etat, notamment pour instruire les Hommes.

La division du travail est toujours remise en cause, notamment avec le livre La Fin de la division du travail: la rationalisation dans la production industrielle écrit par Horst Kern et Michael Schumann en 1989. Cette œuvre remet en cause la division du travail dont Adam Smith présentait de nombreux avantages. Ainsi, la rationalisation dans la production industrielle serait-elle une meilleure approche que la division du travail ?

Bibliographie

Enquête sur la nature et les causes de la richesse des Nations (1776), Adam Smith

La Fin de la division du travail: la rationalisation dans la production industrielle (1989), Horst Kern et Michael Schumann

Le Capital (1867), Karl Marx

De la division du travail sociale (1893), Emile Durkheim

...

Télécharger :   txt (11.8 Kb)   pdf (89.9 Kb)   docx (14.2 Kb)  
Voir 7 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club