Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Nouvelle à chute - Les yeux des loups

Par   •  8 Novembre 2018  •  3 994 Mots (16 Pages)  •  3 Vues

Page 1 sur 16

...

- Arrête ta sœur avant que ça ne dégénère.

- Quoi ? Oh, Grey… elle s’amuse. Tu ne la connais pas depuis le temps ?

- C’est un jeu qu’elle va perdre et elle le paiera de sa vie si elle continue ! Arrête-la !

- Qu’est-ce que tu racontes ?

Blanche s’intéressa aux contorsions et minauderies de sa sœur. Elle suivit les regards furtifs qu’elle jetait dans la foule et son visage pâlit lorsqu’elle comprit. Ebène tentait de séduire Black.

- Elle est inconsciente ! Elle ne peut pas faire ça !

- Blanche, il faut que tu interviennes. Elle risque de se faire tuer !

Blanche se leva et se précipita sur sa sœur. Mais elle ne fut pas assez rapide et Ruby jaillit sur Ebène, l’atteignant à la gorge et la propulsant au sol. Ebène se releva avec peine, mais Ruby était de nouveau sur elle, telle une furie. Blanche s’avança pour intervenir mais Grey l’en empêcha ; elle risquait elle aussi d’être condamnée si elle se mêlait au combat. Ebène hurlait sous les coups de son adversaire et tentait, en vain, de les lui rendre. Ruby grognait, les yeux fous. La brune parvint à se dégager de l’emprise de Ruby et s’éloigna, les cheveux en bataille, la robe déchirée, du sang coulant de sa lèvre et de son front. Ruby était postée, les membres écartés, entre sa rivale et son mâle. Elle défendait ce qui lui appartenait, et Ebène risquait à présent de mourir pour cet affront.

- Ebène, soumets-toi ! lui cria Blanche.

La jeune femme, haletante, essuya sa lèvre sanglante de la paume de sa main et s’agenouilla, en signe de soumission. Black s’avança vers sa compagne qui, triomphante, lui lança un regard plein de passion. Ils s’embrassèrent devant Ebène qui détourna le regard, dégoûtée. Le chef s’intéressa ensuite à la charmeuse. Il se pencha vers elle sans qu’elle n’ose soutenir son regard.

- Si ça ne tenait qu’à moi petite Ebène, tu serais consignée chez toi pour ton comportement licencieux. Mais ce n’est pas moi que tu as défié. C’est donc à Ruby que revient le choix de ton châtiment.

Ebène commençait à prendre conscience de ses actes. Ruby s’en approcha, souleva son menton, ravie, et planta ses yeux au fond des pupilles de sa rivale.

- Je te donne le choix de ta sentence. Un combat à mort pour conquérir Black, ou le bannissement à vie.

Une vague d’effroi parcourut l’assemblée. Ruby ne devait pas son nom à la couleur de ses cheveux, de ses yeux ou de sa peau comme il en était la coutume. Elle le devait à son appétence pour le sang. Personne n’avait jamais osé la défier, et Ebène ne pourrait pas sortir vainqueur d’un combat à mort avec elle. Elle allait décider de son sort lorsque Ruby reprit la parole en se redressant.

- Mais cette dernière option est attachée à une condition. Il faudra qu’un mâle choisisse de te suivre dans ton exil.

Des chuchotements soulevèrent l’assemblée. Aucun homme ne la suivrait. Qui choisirait l’exil avec elle ? Ebène hocha la tête, essuya ses joues couvertes de poussière, de sang et de larmes. Elle se releva et jeta un œil suppliant mais résigné à la foule. Ruby venait de la condamner à mort. Elle allait se préparer au combat quand un homme s’avança vers eux.

- Moi, j’irai, se désigna Ban.

Le soulagement se lut sur le visage des deux sœurs, tandis que celui de Grey se figea. Ban s’approcha d’Ebène, hébétée, et la poussa avec douceur hors du cercle formé par leurs pairs. Blanche voulut serrer sa sœur dans ses bras, en signe d’adieu, mais Black l’arrêta d’un regard sévère. Les exilés étaient désormais des apatrides, des étrangers.

Le clan suivit du regard la procession silencieuse des deux amants bannis.

---------------------------------------------------------------

3.

Les jours passèrent et la vie reprit son cours au sein du clan. Grey partait chasser la journée, le plus souvent seul, hanté par le souvenir des parties de chasse partagées avec Ban. Malgré le temps passé, il n’arrivait toujours pas à comprendre ce qui l’avait poussé à suivre cette fille. Etait-ce de la pitié ? De l’amour ? Ban courait maladroitement après les filles, c’était un fait, mais jamais il n’avait montré une affection particulière pour Ebène. Vivait-il à présent la vie qu’il espérait quand il l’avait suivie ?

En rentrant de chasse en fin de journée, deux lapins pour prise, il aperçut Blanche retourner au village par la forêt, la tête baissée, le regard songeur. Elle non plus n’avait pas fait le deuil de sa sœur. Mais si le clan interdisait d’avoir un quelconque contact avec les exilés, les évoquer était aussi prohibé. Grey n’avait pas su quoi dire à Blanche depuis cette nuit-là, et elle ne cherchait pas à lui parler non plus. Il lui fallait du temps. Le clan la traitait en paria, ce qui était loin de lui déplaire, elle, la solitaire. D’ailleurs, personne ne la voyait jamais ; elle partait aux aurores et revenait au coucher du soleil, sans dire mot. Grey la héla et marcha vers elle. Elle se redressa, sur ses gardes.

- Grey ? Qu’est-ce que tu veux ?

- Rien, je… Je voulais te saluer, c’est tout. Comment vas-tu ?

- Je vais bien. Et toi ?

- Je chasse, ça me permet de ne pas penser que j’ai perdu mon meilleur ami.

- Nous n’avons pas le droit de parler des bannis.

- Les taire ne les fera pas disparaître, Blanche. Ban n’est pas mort, il a seulement fait un mauvais choix.

- Ma sœur ne l’a pas forcé à la suivre ! Alors, quoi ? Tu vas la blâmer pour la décision de ton ami ?

Grey n’en revenait pas de voir Blanche se mettre dans une telle colère. Elle soupira et s’excusa de s’être emportée. Il allait se retirer, désolé de s’être montré maladroit avec la femme qu’il désirait, quand un coup d’œil à la robe laiteuse de Blanche l’arrêta.

- Tu t’es blessée ?

Blanche porta son attention sur

...

Télécharger :   txt (23.9 Kb)   pdf (69.3 Kb)   docx (24.2 Kb)  
Voir 15 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club