Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L’analyse du texte “Aux Bonheure des Dames”

Par   •  9 Avril 2018  •  921 Mots (4 Pages)  •  85 Vues

Page 1 sur 4

...

Ici dans ce roman il y a 3 personnages: Denise, Jean et Pépé. Denise est une jeune fille qui vient d’une ville provinciale. L’auteur la décrit “chétive pour ses 20 ans , l’air pauvre”, c’est-à-dire après la mort de leur parents Denise s’occupe tous les affaires et soigne ses frères.

Au contraire de sa sœur, Jean est superbe florisant pour son 16 ans. Son langage rélève son origine provinciale, p.e. les mot “fichtre”, “envoncer”. Il avait déjà une histoire de femme à Valognes, donc on peut supposer qu’il est content de sa vie.

Quand à Pépé, l’auteur ne dit que ce garçon est 5 ans. Tout le texte il reste muet et se pende au bras de Denise.

On peut remarquer que la pauvre description des personnages contraste beaucoup avec une description détaillé du magasin. On peut même dire qu’il est un personnage aussi. Il se découpe de “ses notes vives dans la douce et pâle journé d’Ocrobre”. Il provoque si fortes émotions de l’autres personnages qu’ils oublient même le but de leur visite.

L’auteur emploi beaucoup de procédé stylistique pout caractériser “Aux Bonheure des Dames”. Tout cela est décrit à travers la perception des héros: la vue (ils voient les commis qui pendent lest issus; les vitrines avec les marchandises), l’oïue (la brui du magasin transfère par la métaphore “une ruche qui s’éveille”).

Zola emploie l’énumération pour d’écrire tous les sentiments de Denise à la vue de magasin : “gonflé le cœur, la retenait, émué, intéressé”, “oublieuse du reste”.

Ainsi, nous voyons l’énumération des tissus différents: pièces de lainage et le draperie, mérinos, cheviottes, molletons; ou bien leur couleur, exprimé par les épithètes: les tons neutres, gris ardoise, bleu marine, vert olive etc. Cela indique une immence variété de choix, la richesse du magasin.

Il y a le cas de personnification, p.e. “le magasin semblait crever et jeter som trop-plein à la rue”. Le magasin se présente comme un être vivant.

Donc, comme nous voyons, le magasin occupe une place centrale dans ce texte et, si nous lisons tout le livre, nous remarquons qu’il joue un grand rôle dans la vie de Denise.

“Aux Bonheure des Dames” m’a beaucoup plu par son originalité et je crois qu’il faut lire tout ce roman si nous voulons savoir Zola parfaitement.

...

Télécharger :   txt (5.8 Kb)   pdf (45.9 Kb)   docx (13.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club