Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les violences de guerre des deux guerres mondiales

Par   •  24 Novembre 2017  •  2 033 Mots (9 Pages)  •  71 Vues

Page 1 sur 9

...

Lors de la Première Guerre mondiale, 8,9 millions de civils ont été tué contre 45 millions pendant la Deuxième.

III/ L’impact de la violence de guerre : Physique et moral

Au cours de la Première guerre mondiale, ce sont l’Allemagne et la Russie qui ont subi le plus de pertes militaires. La France arrive en troisième. La Russie, en plus de ses morts, compte 5 millions de blessés, contre 4,2 millions pour la France ainsi que pour l’Allemagne. En tout, cette guerre blessera 21 millions de personnes. Ces blessés sont surnommés «gueules cassées» et auront beaucoup de difficultés à se réinsérer socialement. Des pensions sont données aux veuves et aux orphelins de guerre. Les enfants qui n’ont plus de parents après la guerre sont appelés les pupilles de la nation. Lille est une des seules villes de France à posséder des monuments en l’hommage de civils. Ces derniers ont parfois été victimes de massacres et de viols, avec, par exemple, le génocide arménien, qui commencera le 24 avril 1915. Au niveau mondial, la grippe espagnole est une pandémie qui a fait entre 50 et 100 millions de morts, plus que la 1ère guerre mondiale. Cette maladie est due au retour des soldats chez eux et est une des conséquences du nombre de morts civils de la Première guerre mondiale.

La Deuxième guerre mondiale a été la guerre la plus meurtrière de tous les temps puisque au moins 50 millions d'hommes y trouvent la mort. L'URSS est le pays le plus touché puisque 20 millions d'hommes trouvent la mort et en relatif, la Pologne perd autour de 25% de sa population. La population touchée est à la fois civile et militaire et les génocides et les crimes contre l'humanité ont fait, à eux seuls plus de 10 millions de victimes dont 6 millions de juifs. Les Etats-Unis sont les moins touchés. En France, on dénombre "seulement 600 000 victimes" moins que pendant la première guerre mondiale bien que le bilan matériel soit beaucoup plus lourd.

Pour la Première guerre mondiale, au niveau moral, l’horreur des combats, la peur du soldat dans les tranchées sont décrites dans des livres publiés pendant ou après la guerre, comme le Feu d'Henri Barbusse. La plupart des anciens soldats essaient cependant d'oublier, de profiter de la vie dans les tout nouveaux cinémas ou les boîtes de nuit des Années folles. De plus, les femmes revendiquent leurs droits liés à leur émancipation durant la guerre. En comparaison, la Deuxième guerre mondiale a été atroce: la découverte de génocides, l'idéologie des dictatures mais aussi l'utilisation de la bombe atomique ont porté atteinte au moral des populations et ont ruiné les espoirs dans un progrès infini. La stratégie de la terreur, la découverte incessante de nouveaux charniers, le désarroi face à l’étendue des souffrances et le sentiment d’épouvante attaché à la conscience progressive du génocide expliquent la violence, la profondeur et les effets durables du choc moral provoqué par cette guerre.

En janvier 1920 est fondé S.D.N (Société Des Nations). L’idée de la S.D.N est de maintenir la paix en réunissant le conseil, que ce soit pour les membres ou pas. Comme proposition d’arbitrage en cas de conflit, quelqu’un qui ne participe pas à une guerre pourra se poser en tant qu’arbitre. La S.D.N est composée de 48 membres et les vainqueurs comme les vaincus en font partie. Les cinq membres permanents sont la France, le Royaume-Uni, l’Italie, et le Japon. Les U.S.A n’en font pas partie. La dimension planétaire de la Deuxième guerre bouleverse l’état du monde. L’hécatombe la plus meurtrière de l’histoire provoque un traumatisme tel qu’il conduit les Alliés à traduire les responsables de l’Axe devant des tribunaux militaires internationaux. La volonté de construire un nouvel ordre du monde, qui établissait les conditions d’une paix durable, débouche alors sur la création de l’Organisation des nations unies (ONU) en juin 1945.

Conclusion:

Ainsi, ces guerres mondiales semble avoir dépassé un seuil décisif de violence, la seconde amplifiant dans presque tous les domaines ce qu’avait initié la première. Les signes de la violence de guerre durant ces deux conflits mondiaux se sont manifestés par la dureté des combats, par l’impact psychologique et physique sur les populations civiles, par le bilan humain désastreux. Chaque pays a participé à ces violences de guerre en mettant en place des moyens, des techniques et des installations afin d’affaiblir et de faire souffrir son ennemi. La deux guerres mondiales se concluent par un désir de justice en 1945 (les procès de Nuremberg et de Tokyo,..) ainsi qu’un désir de paix (création de l'ONU) qui n'ont cependant pas empêché la Guerre Froide.

...

Télécharger :   txt (12.8 Kb)   pdf (97.4 Kb)   docx (14.1 Kb)  
Voir 8 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club