Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La France dans la crise des années 30

Par   •  19 Août 2018  •  2 323 Mots (10 Pages)  •  97 Vues

Page 1 sur 10

...

26 avril et 13 mai 1936 = élections législatives = victoire du front populaire (376 députés sur 615). Léon Blum devient président du Conseil. Choisit des ministres socialistes et radicaux aux ministères essentiels (Salengro, Auriol, Daladier, Delbos). Ainsi que 3 femmes ministres !

- 1936 c’est aussi le début de la guerre d’Espagne. Cause des tensions en France. Les communistes vont reprocher à Blum de ne pas soutenir les républicains espagnols.

Car Blum veut leur envoyer des armes, mais il est contraint d’accepter la non-intervention sous l’égide de la SDN.

- Montée de l’antisémitisme en France. Haine de droite envers le Front Populaire. Les ligues d’extrême droite s’en prennent à Blum et à son gouvernement → suicide de Salengro.

- Tensions = fusillade de Clichy.

- 1937 = Blum est remplacé par le radical Chautemps. CSAR (groupe d’extrême droite) tente un complot contre le régime (qui échoue).

- Tensions SFIO-radicaux. 1938 = éclatement du gouvernement. Chautemps démissionne en mars 1938, Blum est rappelé. La situation financière l’oblige à proposer le contrôle des changes, mais le Sénat refuse et Blum démissionne en avril.

- Remplacé par Daladier. SFIO mécontente, il réintègre donc des modérés au gouvernement. Le gouvernement se décale donc de la gauche vers la droite sans élections législatives nouvelles.

- Toute une série de jeunes nés dans les années 1900 échappent à ce « quadrillage » et tentent de penser et d’agir sur des bases renouvelées → « esprit des années 30 », remises en question, volonté philosophique, audace de la pensée. C’est aussi une occasion pour les partis de renouveler leurs idées = « jeunes turcs » du parti radical (Mendes France, Cot). Les littéraires, artistes, vont s’impliquer en politique. Exemples : Chamson, Aragon, Gide, Malraux, Brasillach.

Au démarrage de la guerre, c’est Paul Reynaud qui est président du Conseil. Donc les années 30 sont bien marquées par l’instabilité politique, la haine entre la droite et la gauche, qui vont mener à l’acceptation du régime de Vichy en 1940.

- Un contexte international qui annonce la 2nde guerre mondiale

- Situation internationale complexe

- 1929 = le plan Dawes est remplacé par le plan Young. A cause de la crise, l’Allemagne ne peut plus payer les réparations dues.

- 1931 = le moratoire Hoover suspend les règlements internationaux pour 1 an. Mais au bout d’1 an l’Allemagne ne peut toujours pas payer. Par contre la France doit rembourser les Etats-Unis. Le président du Conseil Herriot en 1932 accepte, mais la Chambre des députés ne le suit pas et elle renverse son gouvernement en décembre 1932.

- 1932-34 = la diplomatie française est dirigée par Barthou. Il réalise une alliance avec l’URSS, la Yougoslavie.

- 1934 = Laval responsable de la diplomatie. Il forme une alliance avec l’Italie, en 1935 il signe un accord avec Mussolini.

- Montée des extrêmes en Europe

- 1922 = arrivée de Mussolini au pouvoir en Italie = « fascisme ».

- Années 30 = montée en puissance de Hitler et de la NSDAP. 1933 = Hitler chancelier.

- 1932 = les écrivains Barbusse et Rolland organisent le Congrès mondial contre la guerre à Amsterdam. En 1933 le Congrès devient Congrès contre la guerre et le fascisme. Début d’audience.

- En 1934 le fascisme se retrouve au premier plan en France. Le philosophe Alain, Rivet et Langevin mettent en place le Comité de vigilance des intellectuels antifascistes.

- Mars 1938 = Anschluss, au moment où le président du conseil Chautemps démissionne. Donc l’opinion française est déjà préoccupée par la situation interne.

- Gauche = volonté de fermeté envers l’Allemagne. Droite = volonté d’apaisement. L’opinion moyenne désire le maintient de la paix, elle ne s’est toujours pas remise du traumatisme de la 1ère guerre mondiale.

- 1938 = accords de Munich (Daladier).

On cherche l’alliance avec l’URSS, mais celle-ci s’allie à l’Allemagne, lui laissant le champ libre à l’Ouest. La France entre en guerre le 3 septembre 1939.

En conclusion, la décennie 1930 a été un moment de crise pour la France. Tout d’abord, elle se remet à peine de la 1ère Guerre Mondiale qu’elle doit déjà faire face à une nouvelle épreuve, la crise économique mondiale qui frappe le monde en 1929. Même si les premières années de crise sont plutôt bien vécues par la France, celle-ci est durement touchée dès 1931, son économie gravement affaiblie.

Cette dépression vient frapper la France dans un contexte de crise intérieure. En effet, la IIIème République est en proie à une instabilité politique. Les gouvernements se succèdent, tandis que la situation générale ne s’améliore pas. Les scandales politico-financiers, notamment l’affaire Stavisky, viennent ébranler encore plus ce régime déjà affaibli. Dans les années 30 une grande opposition se met en place contre la IIIème République, constituée des ligues d’extrême droite, des « fascistes », mais aussi des communistes. Malgré l’arrivée au pouvoir du Front Populaire et des espoirs apportés par Léon Blum en 1936, cette expérience sera un semi-échec, et le régime sera loin d’être consolidé.

A l’extérieur du pays, la montée des extrêmes en Allemagne et en Italie notamment, viennent alimenter les difficultés intérieures. La diplomatie internationale est troublée, ce qui permet à l’Allemagne d’Hitler de se réarmer et de préparer la 2nde Guerre Mondiale.

Ce sont toutes ces crises accumulées que subit la IIIème République qui vont conduire à sa disparition. Ainsi, le régime ne résistera pas à la guerre, Pétain obtenant les pleins pouvoirs le 10 juillet 1940, instituant de ce fait le régime de Vichy.

...

Télécharger :   txt (15.1 Kb)   pdf (60.7 Kb)   docx (577.4 Kb)  
Voir 9 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club