Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La crise géopolitique en Egypte

Par   •  12 Novembre 2017  •  Cours  •  3 436 Mots (14 Pages)  •  78 Vues

Page 1 sur 14

L’EGYPTE : UNE POUDRIERE GEOPOLITIQUE

[pic 1]

Robinson Bienfait, L3 Gestion Groupe 2


Des évènements contestataires ont récemment secoué l’Egypte, pays qui traverse depuis 5 ans une situation économique, politique et religieuse très compliquée. En effet, des manifestations demandant la démission du dirigeant actuel, le maréchal Al Sissi, ont lieu tous les jours dans les rues du Caire. Une partie du peuple reproche à Al Sissi d’avoir destitué l’ex-président Morsi, chef des frères musulmans (des islamistes extrémistes) élu par le peuple, et la plupart des égyptiens pensent qu’il n’a pas les solutions pour redresser l’économie en pleine crise et exploiter le potentiel pourtant important du pays.

Al Sissi, qui doit très rapidement trouver le moyen d’unifier son peuple et de redresser l’économie, est en sursis et l’Egypte se situe à un tournant de son histoire moderne, à l’heure où certains pays arabes sont gouvernés par des islamistes ou minés par le terrorisme.

Dans cet exposé je réaliserai tout d’abord une présentation de l’Egypte, ses particularités et son histoire qui en font un pays au potentiel économique indiscutable puis je m’intéresserai aux problèmes politiques actuels et leurs impacts internationaux, qui font que ce potentiel n’a jamais été réellement exploité.

L’Egypte est un pays extrêmement riche, d’une part grâce à ses caractéristiques géographiques et démographiques, et d’autre part  grâce à une histoire, une culture (mythologie égyptienne) fascinantes.

L’Egypte est un pays aux caractéristiques et qualités multiples. Placée à l’extrême nord-est de l’Afrique, elle est entourée de la Libye à l’ouest, du Soudan au Sud, d’Israël et de l’Arabie Saoudite à l’Est. Tout proche des pays du Maghreb, elle n’en fait pas partie, d’autant plus que ses liens diplomatiques historiques avec les pays à l’est (Arabie Saoudite, Emirats…) en font quasiment un pays du Moyen-Orient.

La mer méditerranée borde ses frontières au nord, la mer rouge et le canal de Suez à l’est, ce qui en fait un lieu de passage commercial stratégique entre l’Afrique, l’Europe et l’Asie. Le canal de Suez, qui fut nationalisé en 1956, lui rapporte d’ailleurs des recettes importantes. Elle est également traversée par le plus long fleuve d’Afrique, le Nil, qui lui permet, grâce à l’installation de barrages hydrauliques (Barrages de Assouan) et des techniques d’irrigations développées, d’assurer à environ 90% de sa population l’accès à l’eau potable, ce qui est un pourcentage très important pour un pays africain. Le désert occupe une grande partie de son territoire, et sa population est donc concentrée plus au nord, où l’on trouve la plupart des villes (Le Caire, Alexandrie, Port-Saïd, Gizeh…)

Elle compte 82 Millions d’habitants, ce qui en fait le  3ème pays africain le plus peuplé, derrière le Nigéria et l’Ethiopie. La capitale Le Caire, deuxième ville la plus peuplée d’Afrique derrière Lagos (Nigéria), avec 16 millions d’habitants.

La religion ultra majoritaire dans le pays est l’Islam (95% de la population est sunnite) et cette dernière est tellement présente dans la vie publique que des mouvements politiques islamiques se développent et sont très populaires. Les frères musulmans, mouvement qui pousse les valeurs de l’islam à l’ extrême, ont été un temps au pouvoir, entre 2012 et 2013.

Au niveau des ressources naturelles, l’Egypte n’est pas spécialement riche si on la compare à certains autres pays africains, mais a tout de même quelques atouts: gaz (16ème réserve mondiale de gaz selon dailynewsegypt.com), pétrole, fer, phosphates …

Pour finir, le pays possède un potentiel touristique très riche, grâce à son climat, et surtout, à son histoire qui a engendré de magnifiques monuments tels que les pyramides, le sphinx, le phare d’Alexandrie, et bien d’autres encore.

        A l’époque de l’Antiquité, l’Egypte a été considérée comme la civilisation la plus prospère du monde. Elle était à ce moment-là bien en avance dans de nombreux domaines, a construit de magnifiques monuments en l’honneur de ses dieux, et inventé des procédés dans des domaines aussi variés que l’agriculture (irrigation), les mathématiques, la chimie…

Entre -3000 et -500 avant Jésus Christ, le pays, gouverné par une dynastie pharaonique (Ancien, Moyen et Nouvel Empire), traverse la période la plus faste de son histoire. C’est à cette période que les monuments sont construits, que la mythologie et les légendes se forgent. Par la  suite, l’Egypte aura du mal à retrouver sa splendeur d’antan, fera les frais de l’émancipation de puissances étrangères, et sera conquise par de multiples envahisseurs qui profiteront de la richesse de sa civilisation. Dans l’ordre:

  • Les Perses
  • Les Macédoniens/Grecs (de -330 à -50, Alexandre puis Ptolémée), qui permirent un temps aux Egyptiens de connaître une nouvelle époque glorieuse
  • Les Romains (de -30 à 640), qui tentèrent d’implanter le christianisme en Egypte.
  • Les Arabes (de 641 à 1517), avec le règne des califes, des mamelouks, et l’arrivée de l’islam sunnite en Egypte, qui ne sera plus jamais menacé et restera largement majoritaire.
  • Les turcs (de 1517 à 1914), l’Egypte fait à ce moment-là partie du grand empire Ottoman.
  • Les Britanniques, qui colonisèrent le pays en 1914 jusqu’à l’indépendance de 1936.

A partir de 1936, l’Egypte est enfin libérée du poids d’une occupation et se retrouve autonome. Une monarchie est un temps installée mais ne tient que jusqu’en 1952, lorsque l’armée  prend le pouvoir et proclame la république en 1953. Depuis, une dynastie de militaires gouverne avec des méthodes peu démocratiques (candidats uniques, élections truquées, irrespect des droits de l’homme), avec un intermède entre 2011 et 2013.

Et c’est pendant la gouvernance de Gamal Abdel Nasser, à partir de 1956, que l’Egypte se fait une place de choix dans le monde arabe en s’émancipant des puissances occidentales (nationalisation du canal de suez en 1956) et en menant une lutte acharnée contre Israël, qui n’a selon les pays arabes du Moyen Orient, pas lieu d’exister sur leurs terres (panarabisme=volonté d’unifier le monde arabe).

...

Télécharger :   txt (26.8 Kb)   pdf (274.4 Kb)   docx (67.6 Kb)  
Voir 13 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club