Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

L'Institut Médico Educatif (IME)

Par   •  13 Mars 2018  •  988 Mots (4 Pages)  •  12 Vues

Page 1 sur 4

...

vite constaté qu’il avait un besoin important de communiquer, le plus souvent avec une personne fictive. Le plus souvent pendant les temps d’attente ou de transition d’une activité à une autre.

Ce qui se concrétise puisque N, utilise n’importe quel objet pour remplacer le téléphone, un bâton de bois, un mouchoir, un livre.... Peu importe l’objet, il l’interprète comme un téléphone qui peut lui permettre de communiquer essentiellement avec sa mère ou son père.

En écoutant ses « conversations » à plusieurs reprises je peux apercevoir qu’il n’a pas toujours un discours cohérent, il peut parfois raconter le déroulement de toute sa journée, comme il peut parfois raconter une histoire complètement incompréhensible ou imaginaire.

Dés son arrivée, ne sachant pas réellement comment intervenir, je voulais néanmoins stopper ce phénomène et donc j’ai à plusieurs reprises demandé à N. de « raccrocher le téléphone ».

Je me suis par la suite posée beaucoup de questions tant dans le fait de comprendre pourquoi il avait un besoin constant de téléphoner, avec des rituels bien précis ( certains moments de la journées deviennent automatiques et c’est un reflex pour N. de se diriger vers un objet pour passer un coup de fil) et puis je me suis également demandé qu’elle était la meilleure démarche a suivre sur le fait de le faire revenir à la réalité et donc lui rappeler la fonction première de l’objet qu’il utilise, lui dire que si il a choisi un livre, c’est un objet qui sert a la lecture et non à téléphoner. Ou alors rester dans son imaginaire et simplement lui demander de raccrocher ce téléphone.

Pour se faire avant de discuter avec l’équipe, j’ai fais le test pour voir à qu’elle consigne il était le plus sensible, j’ai donc essayer les deux techniques, raccrocher le téléphone ou ranger l’objet X en question en lui rappelant son utilité première. Sur ces deux consignes N. semblait réceptif aux deux consignes.

J’ai donc décidé d’en parler avec les éducatrices de mon groupe qui connaissent ce jeune, elles m’ont expliquées les démarches à suivre mais m’ont aussi évoquée la possibilité de prendre rendez vous avec le psychiatre ou la psychologue de l’IME ainsi qu’avec la psychomotricienne

J’ai a plusieurs occasions réussi à mettre en place et instaurer des moments de communications plus importants pour lui laisser la capacité de dire ce qu’il avait à dire plutôt que de dire ces choses la pendant ses discussions informel au téléphone. J’ai voulu par le biais de ces moments d’attentes les aménager pour ne pas le laisser éparpiller. N. a besoin de cadre, de structure et ne sais que très peu redescendre en tensions s’il n’est pas mis a part d’un groupe ne serait ce que 5 minutes.

3 GRANDS CONCEPTS A TRAVAILLER :

Sur le jeune : Handicap mental/Troubles envahissants du développement

En rapport avec la situation:La communication

idem : Les gestes parasites/ Reaction tonico emotionnelles

Mis en place :

-Rendez vous avec le psychiatre et/ou la psychologue pour discuter de la situation, de la démarche à suivre, de ce qu’il y a a mettre en place pour stopper ou non ce phénoméne de « conversation téléphonique »

-Discussion entre professionnels du groupe auquel il appartient, des comportements à suivre quand N téléphone.

...

Télécharger :   txt (6.7 Kb)   pdf (47.7 Kb)   docx (14.1 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club