Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Synthèse du Petit Chaperon Rouge

Par   •  15 Février 2018  •  797 Mots (4 Pages)  •  47 Vues

Page 1 sur 4

...

Ces phrases fonctionnent comme des sésames, des formules magiques.

II. Un traité d'éducation des jeunes filles.

A. Un conte qui contient des allusions sexuelles.

La morale est explicite :

- Le mot « ruelle », désignant l'espace entre le lit et le mur.

- La petite fille représente une jeune fille.

- Les loups sont personnifiés.

L'arrivée dans la maison de la grand-mère, quand le loup demande au PCR de se « déshabiller » et de « venir se coucher ».

Le dialogue entre le PCR et le Loup (la grand-mère) : Perrault gomme toute allusion trop explicite à l'animalité (ex. : poils).

Les sens :

- bras et jambes renvoient au toucher

- oreilles renvoient à l'ouïe

- yeux renvoient à la vue

- dents renvoient au goût

La dévoration du PCR symboliserait une relation avant le mariage. On peut y voir aussi le passage du monde de l'enfance (maison maternelle) au monde adulte (village de la grand-mère) en passant par la forêt (adolescence, lieu où l'on se perd).

B. La critique.Les loups/hommes :

- emploient la ruse : « privé, complaisant, doux » ; « doucereux, dangereux ».

- ont une certaine forme de perversité : attend avant de manger le PCR pour des raisons pratiques, mais aussi pour se faire désirer/déshabiller du regard.

Le PCR :

-il est naïf

- il obéit à son plaisir

- il donne au loup toutes les informations pour qu'on la retrouve.

La mère et la grand-mère :

- un univers exclusivement féminin : pas de père, pas d'autorité

- les femmes « en étaient folles » : peut-être que le PCR était trop gâté

- on lui offre le petit chaperon rouge. Le rouge symbolise le sang, le désir sexuel et peut-être le sang de la virginité (pour les psychanalystes). Le rouge est une couleur voyante.

CONCLUSIONCe conte s’adresse à la fois aux enfants et aux adultes (en particulier la noblesse fréquentant les salons). Public très restreint. Cela explique aussi le mélange de simplicité et de subtilité de ce conte.

DOCUMENT COMPLÉMENTAIRE La Gravure, de G. Doré

Gustave Doré est une graveur du 19ème siècle. Il a illustré les contes en 1867. Dans l'illustration du PCR, l’œil du spectateur se dirige d'abord vers la fille, plus claire, le loup étant plus sombre. Le regard de la petite fille peut signifier l'effroi ou la surprise et la curiosité. On ne sait pas si elle tire la couverture vers elle, ou si elle la soulève. Le loup a une côté pervers, froid, car il ne croise pas celui du PCR.

...

Télécharger :   txt (4.9 Kb)   pdf (47.8 Kb)   docx (571.9 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club