Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Les dangers de la consommation de drogues

Par   •  23 Août 2018  •  1 056 Mots (5 Pages)  •  148 Vues

Page 1 sur 5

...

n’agit pas en mimant les effets de la sérotonine comme le LSD mais en favorisant sa libération et empêchant sa recapture par le neurone présynaptique. Il en résulte que le neurotransmetteur s’accumule dans la fente synaptique et agit davantage sur le neurone post synaptique. A l’aide du document, nous pouvons voir que l’ecstasy provoque une diminution durable du renouvellement des récepteurs de la sérotonine sur les membranes des neurones post-synaptiques. L’effet de la drogue diminue donc au fur et à mesure des prises. Pour obtenir le même effet le consommateur doit alors augmenter les doses de drogue. Il y a alors tolérance ou accoutumance à la drogue. De plus, la quantité de sérotonine diminue lorsque la dose d’ecstasy augmente. Ainsi, l’ecstasy provoque une diminution de la production naturelle de sérotonine par le neurone présynaptique. Il en résulte un état de manque pouvant conduire à une dépendance physique et/ou psychologique vis à vis de la substance. La consommation de drogue entraîne donc des troubles du fonctionnement général de l’organisme.

Les drogues ont enfin des conséquences sociétales. En effet, la place du consommateur dans la société évolue souvent dans un sens défavorable. Tout d’abord, la consommation de drogue ne peut se faire au vu et au su de tout le monde, sous peine de sanction, le consommateur va donc progressivement modifier son réseau social, ne plus voir ses anciens amis et s’entourer d’autres consommateurs. Cette attitude peut conduire à la mise en marge de la société. En effet, l’usage de produits stupéfiants est interdit par l’article l 3421-1 du Code de la santé publique qui prévoit des peines maximales d’un an d’emprisonnement et de 3750 euros d’amende. De plus, la plupart des drogues modifient la concentration, la mémorisation, les perceptions du monde en général. Les jeunes consommateurs peuvent se retrouver rapidement en situation d’échec scolaire, ce qui risque de les éloigner du monde du travail et renforcer leur marginalisation. Puis, la consommation de substances psychotiques modifie la perception de l’environnement. En effet, la consommation d’alcool par exemple diminue considérablement l’étendue du champ visuel de 170° à 30°. Le conducteur a ainsi du mal à distinguer les panneaux et risque de ne pas voir les piétons qui traversent la route. Par exemple, 8,8% des personnes responsables d’accidents sont positives au cannabis, 28,5% des accidents mortels sont attribuables à l’alcool. Les conducteurs sous l’influence de l’alcool et du cannabis ont par ailleurs 15 fois plus de risques d’être responsables d’accidents. Enfin, les drogues ont coût pour la société. En effet, les dépenses des administrations publiques imputables aux drogues illicites en 2003 représentaient presque 1 milliard d’euros (907,03 millions). Ces dépenses permettent par exemple de mener des campagnes de préventions contre les drogues mais aussi de lutter contre des traffics, de financer le traitement des pathologies qui sont imputables, etc. Nous pouvons voir qu’avec le temps, ces dépenses ne font qu’augmenter. En effet, nous sommes passés de 699,45 millions en 1995 à 907,03 millions en 2003 soit une augmentation de près de 30%. Les drogues sont donc un véritable fardeau pour la société. Cette même société où la légalisation de certaines drogues comme le cannabis posent aujourd’hui une réelle question de société entre l’aspect éthique et économique. La place des drogues n’aura ainsi jamais été aussi importante.

...

Télécharger :   txt (7.1 Kb)   pdf (45.9 Kb)   docx (12.7 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club