Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

Le mondain fiche

Par   •  6 Janvier 2019  •  Fiche  •  944 Mots (4 Pages)  •  22 Vues

Page 1 sur 4

INTRODUCTION

Les lumieres boulverse le 18eme siecle et pousse les individus a changer leurs façon de pensée, Voltaire philosophe des lumières estime que le bonheur reside dans ce bas monde et pas non dans l'au delà.

Le bonheur des individus serai donc dans le progrès et les plaisir que ce bas monde renferme.

Dans le modain voltaire expose sa conception matérialiste du bonheur.

LA SATIRE DE L'AGE D'OR

- évoquation apparement élogieuse de l'âge d'or par l'emploie d'expression mélioratives V.1 à 4 : " le bon vieux temps " + " et l'âge d'or , le règne d'astrée" + "les beaux jours de Saturne et de Rhée" , "le jardin de nos premiers parents" ( Adam et Eve) Mélange entre réference mythologique et religieuses.-

- "Regrettera qui veut" (V.1), apporte une distance ironique , laisse entendre qu'il ne regrette pas cette époque , en nous expliquant pk : critique de l'age d'or plus pregnante des vers 30 à 43 , organiser autour de différent constat.

- Age d'or = état d'ignorance v.31 , dénoncer par une formule faussement affective "nos bons aïeux vivaient dans l'ignorance". Emploie "enfance" revoie au premier temps de l'humanité.

- Dénonciation de l'absence de biens et de propriété privée au v.32 mis en valeur pr le rythme binaire "ni le tien ni le mien".

- Vers 33 , question rhétorique "Qu'auraient-ils pu connaitre" --> moquerie de l'auteur vis à vis des gens de cette époque , suivis d'un constat cinglant "ils n'avaient vien" renforcé par l'expression du dénouement au vers 34 "ils étaient nus"

- L'abondance des négations aux vers 32,33,35 (ne , ni , n' , nul) soulignent des manques qui ne donnent donc aucun mérite à leur "vertu" , idée mis en valeur par l'enjambement v34 , "et c'est chose ...partage à faire" (quand on n'a rien partager) : il va alors mettre en valeur les manques tels que l'abscence de vin et de gastronomie V.38 , d'étiffes v.40 , d'or v.41 , d'industrie v.42 , et de confort matériel "l'aisance" v.42 .

- Vers 36 la formule "Sobres étaient" complétée par le constat ironique"Martialo(auteur de l'ouvrage "le cuisinier français") n'est point du siècle d'or , renforce l'idée qu'ils n'ont aucune vertu réelle et que ces temps primitif sont synonymes de frugalités et d'austérité.

- L'interrogation rhétorique au vers 41, "Admirez vous pour cela nos aïeux ?" est empreinte d'ironie car pour Voltaire il n'y a rien d'admirable dans ce comportement fait d'abstinence et d'austérité. L'époque ne leur offrait rien : il démysthifie ainsi l'âge d'ir , il détruit l'image idylique ce ces ancêtre "vertueux".

L'ELOGE DE L'AGE DE FER

- Vers 5 , 6 la redondance du pronom de la première personne "Moi , je" est un procédé d'insistance qui montre qu'il affirme dans son propos , il va alors faire l'éloge

...

Télécharger :   txt (5.7 Kb)   pdf (47.4 Kb)   docx (13 Kb)  
Voir 3 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club