Essays.club - Dissertations, travaux de recherche, examens, fiches de lecture, BAC, notes de recherche et mémoires
Recherche

La place du monstre dans le roman

Par   •  8 Novembre 2018  •  1 223 Mots (5 Pages)  •  4 Vues

Page 1 sur 5

...

Toucher au fantastique pour dénoncer reflexion sur l'exclusion . un enfant, enfermé dans une cave, s'interroge sur les conditions de vie intolérables que lui font subir ses parents. L'impact de la nouvelle vient du contraste entre son apparence monstrueuse, que le monde extérieur prend en compte, et les réflexions enfantines de son monde intérieur. Journal d'un monstre Matheson . Etre laid est ce une raison pour vivre se que lui font vivre ses parents. manière de dénoncer le mal fait à ses personnes. Ce vocabulaire s'explique par le fait que le petit garçon, en tant que monstre, est exclu de la vie, reclus. 3) La symbolique. De plus on peut considérer le monstre, comme une figure de la révolte. Il brise, non plus comme les monstres antiques avec les lois de la Nature, mais avec le conformisme social que les média, les journaux, les institutions et la famille proposent ou imposent.

---------------------------------------------------------------

II- Les personnages étranges sont intéressants

1) Frappe le lecteur

L'anti héro qui ne correspond pas aux qualités habituelle est une figure nécessaire au roman. Il possède une fonction narrative il est l'élément perturbateur majeur c'est un élément moteur.. Dans Dracula de Bram Stocker en 1897 il raconte l'histoire du Conte Dracula un vampire qui se repait du sang des vivants et les transforment a leurs tour en vampire. S'affirme comme l'archétype du vampire. Il commande une structure mécanique d'autant plus plaisante car elle est familière. Le monstre vient perturber l'harmonie préexistante

2) La fascination du lecteur pour le mal

Le monstre est aussi porteur de morale ; sans lui, il ne reste qu'un personnage plat, exempté de gros défauts, c'est-à-dire un simple personnage fictif, vide, faussement idéaliste. Le personnage odieux a l'avantage d'accepter le monde tel qu'il est, d'accepter ses défauts et sa nature. Dans Frankenstein de Mary Shelly en 1818 relate la création par un jeune savant d'un être vivant assemblé avec des parties de chairs mortes. Horrifié par l'aspect hideux de l'être auquel il a donné la vie. Mais ce dernier, doué d'intelligence, se venge par la suite d'avoir été rejeté par son créateur et persécuté par la société

3)Sortir des sentiers battus Il représente la violation des normes supposés humaines. Les monstres sont ambivalents ambigus, ils ne renvoient pas à un système univoque d’interprétation. Notre époque et notre système est valorisé avec un cadre symbolique cohérent à quoi l’on peut se référer. La littérature nous permet de sortir des sentiers battus en exploitant des sujets saugrenus étranges glauques et des personnages mauvais. Ex : germinal le monstre est la mine il n'est pas humain mais pourtant il est horrible. abborder le theme de la revolution industrielle d'une autre manière et la mine aussi. La mine est un personnage appart entière du roman. dimension impressionnante mais ambivalente : peur et fascination de se monstre. Vision moderniste du monstre. suscitent de nombreuse réaction . Monstre fabriqué.

...

Télécharger :   txt (7.8 Kb)   pdf (50.9 Kb)   docx (13.8 Kb)  
Voir 4 pages de plus »
Uniquement disponible sur Essays.club